9 TIGRES - XIAO WEI
France - 2009
Image de « 9 Tigres - Xiao Wei »
Dessinateur : Jian Yi
Scenariste : Olivier Vatine
Nombre de pages : 48 pages
Distributeur : Delcourt
Date de sortie : 18 février 2009
Bande dessinnée : note
Jaquette de « 9 Tigres - Xiao Wei »
portoflio
site officiel
LE PITCH
One Ø Wan, une jeune tueuse à la solde de la société secrète des 9 Tigres, est en route pour un nouveau contrat : l'exécution d'une vénérable grand-mère de 90 ans. Après un duel homérique entre les deux femmes, One Ø Wan finit par l'emporter. Mais, avant de rendre l'âme, la vieille dame lui fait une confidence : c'est elle qui a commandé son propre assassinat en engageant le meilleur des 9 Tigres – alias One Ø Wan – sa propre petite-fille !
Partagez sur :
Esprit félin

Bon alors, si on nous prend par les sentiments... Hop, l'album entre les mains, on ouvre les premières pages et vlam ! une superbe asiatique vêtue d'un simple maillot de bain deux pièces étriqué est en train de massacrer de l'homme de main à tour de bras... Non vraiment, c'est de la triche là !

Autrefois grande star de la bande-dessinée hexagonale avec son travail inoubliable sur la série Aquablue, Olivier Vatine a depuis quelques années largement ralenti sa production. Directeur de la collection Série B pendant un temps, revenant de temps en temps au scénario par le biais d'une nouvelle érotique (Première fois) ou d'un western court mais intense (Angela), l'artiste a l'air bien plus passionné par sa société de produits dérivés Comix Buro. Heureusement, il semble que sa rencontre avec le dessinateur chinois Jian Yi lui ait donné l'envie de revenir pour une nouvelle série qui souligne aussi sa passion pour le cinéma asiatique. Clairement à sa place dans la collection B Movie, 9 Tigres ne cache pas sa saine ambition de vouloir simplement offrir un divertissement brut, rapide et direct. Un peu d'espionnage et de mafia chinoise, quelques soupçons d'érotisme (diable quelle héroïne !) et beaucoup, beaucoup d'action. Gunfights, duels aux sabres, cascades, poursuites en bagnoles et arts martiaux. Kill Bill n'est jamais très loin, et le second degré sait se faire discret.

Bikini 9ème dan

Reste que du coup, à force de se concentrer sur l'action et le bourrinage, le récit de fond tentant d'installer les origines tragiques de la belle héroïne manque de place (à peine 50 pages) et de crédibilité. Mais le tout va finalement si vite que l'on n'a pas forcément le temps d'être gêné - un peu comme dans un pilote de série TV - d'autant que les superbes planches de Jian YI occupent parfaitement les yeux. Déjà remarqué sur son réveil solo Five Colors, ou lors de sa collaboration avec David Morvan sur Le Dieu Singe, il se montre toujours aussi à l'aise pour dessiner de jolies demoiselles (en l'occurrence One Ø Wan) mais aussi pour élaborer une mise en page dynamique et offrir de belles atmosphères vaporeuses grâce à sa colorisation. Petite surprise cependant, Jian Yi a ici choisi d'épurer son style, de souligner le mouvement de ses personnages, faisant ainsi curieusement penser à... Olivier Vatine, dessinateur.
Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021