BRIGANDS & DRAGONS T.1: DANS LA GUEULE DU DRAGON
Scales & Scoundrels #1-5 - Etats-Unis - 2017
Image de « Brigands & Dragons T.1: Dans la gueule du dragon »
Dessinateur : Galaad
Scenariste : Sebastian Garnier
Nombre de pages : 120 pages
Distributeur : HI Comics
Date de sortie : 24 octobre 2018
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Brigands & Dragons T.1: Dans la gueule du dragon »
portoflio
LE PITCH
C'est difficile de s'en sortir dans un pays de magie et de mystère, et Luvander la chasseuse de trésors commence à fatiguer de ses aventures sans le sou. Depuis toujours en quête d'or et de gloire, elle se lance à l'assaut d'un légendaire donjon, la Gueule du Dragon, au bout duquel se trouve un labyrinthe qui mène à deux issues, la richesse éternelle ou une malédiction certaine. Solitaire par nature, Luvander est forcée à s'associer avec un groupe d'aventuriers mal-rasés, espérant ...
Partagez sur :
Double Dragon

Après avoir traduit son galop d'essai Shirtless Bear Fighter, le label HI Comics entame la publication française de la première série au long cours de Sebastian Garnier, connu de l'autre coté de l'atlantique sous le titre Scales & Scoundrels, quête épique dans un monde d'Heroic Fantasy particulièrement joyeux.

On pourrait prendre Brigands & Dragons pour un nouvel album franco-belge de Fantasy légère et d'aventure grand public. Sans réellement tromper sur la marchandise, cette nouvelle série originale est pourtant une production Image Comics qui détonne nettement avec le reste de la production US. Jamais premier degré, sans être parodique, ce premier album ouvre les portes vers un monde que l'on connait déjà par cœur... mais qui aurait retrouvé sa prime jeunesse. Un sentiment de nouveauté porté par une direction artistique très loin des ombres et de la recherche de réalisme de la plupart des titres de ce genre, optant plutôt pour une palette de couleurs assez douce, un trait entre le comic, le manga et une certaine dose de naïveté volontaire. On note aussi des choix de découpages dans l'action ou dans l'expressivité des personnages, qui optent bien souvent pour le décalage et le second degré. Une vraie réussite visuelle malgré ses petites simplicités que l'on doit à un certain Galaad.

 

compagnons d'arme


Un artiste Corse qui devrait facilement se faire une place dans l'industrie du comics, car au-delà de cette candeur, l'illustrateur a un véritable talent pour y broder des décors évocateurs, voir même grandioses et puissants (on pense à la découverte du Dened Lewen et l'apparition d'une tique géante), ou offrir des scènes d'actions et de poursuites qui transmettent un vrai sentiment d'aventure. Mais ne soyons pas chauvin, le succès de Brigands & Dragons est bien entendu à verser tout autant au crédit du scénariste Sebastian Garnier, un éditeur dans le milieu depuis longtemps déjà, plus récemment attaché au travail de Rick Remender (Seven To Eternity, Deadly Class)et qui ne s'est lancé dans l'écriture personnelle que depuis 2017. Un auteur encore « jeune » mais doté d'une redoutable expérience, que l'on savoure ici dans sa grande facilité à créer tout un univers en peu de détails, sans s'endormir dans une prose lourde ni avoir peur du classicisme. La succession de péripéties rencontrées par la frivole et bourrine Luvander, rapidement rejointe par une petite troupe digne de la Communauté de l'anneau, pourrait avoir des airs de déjà vu, si les petites notes d'humour, la fraicheur des personnages et l'évidence de leur équilibre ne sautaient pas ainsi aux yeux. Lecture adressée à tous les âges, Brigands & Dragons est un authentique divertissement familial avec cette petite touche indispensable d'impertinence, véhiculée en grande partie par une héroïne franc du collier, joueuse, gaffeuse et peu gracieuse, mais qui n'a clairement pas encore livrée tous ses mystères.

Nathanaël Bouton-Drouard




Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021