BATMAN EGO & CATWOMAN - LE GROS COUP DE SELINA
Batman Ego and other Tails - Etats-Unis
Image de « Batman Ego & Catwoman - Le Gros coup de Selina »
Dessinateur : Darwyn Cooke
Scenariste : Darwyn Cooke
Nombre de pages : 152 pages
Distributeur : Panini Comics
Date de sortie : 23 octobre 2008
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Batman Ego & Catwoman - Le Gros coup de Selina »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Dans Batman Ego, le chevalier noir fait face à son pire ennemi : lui-même ! Une introspection qui va laisser des traces. Pendant ce temps (ou a peu de choses près), Selina Kyle, connu sous le masque de Catwoman se fait passer pour morte. Ce qui ne l’empêche pas de préparer un nouveau coup juteux.
Partagez sur :
Bas les masques

Le passage du catalogue DC chez Panini Comics aura au moins permis une politique de ressortie de nombreux classiques ou d'anciens succès de la firme. Ainsi cet album au visuel de couverture inédite contient en définitive deux titres parus indépendamment chez Semic il y a quelques années : Batman Ego en numéro Hors Série de Batman et Le Gros Coup de Selina en album.

Devenu une star du monde du comics depuis les publications de Nouvelle Frontière et sa nouvelle version du Spirit, Darwyn Cooke a toujours eu un lien particulier avec l'univers de Batman. Et pour cause, l'artiste a tout simplement commencé sa carrière en travaillant sur la mythique série animée de Paul Dini et a même « designé » en personne l'inoubliable générique de Batman Beyond. C'est aussi avec ce héros de noir vêtu que le bonhomme a commencé a faire sa place chez DC, en l'occurrence avec sa minisérie Batman Ego. Le trait, volontiers cartoon, encore marqué par son travail dans l'animation et son admiration compréhensible pour le travail de Jack Kirby, alterne le sur-découpage et les pinups pour donner un profond dynamisme à un récit essentiellement psychologique. C'est que le pauvre Bruce Wayne perd légèrement les plombs après avoir par accident poussé un homme au suicide. Le voilà donc confronté à un alter-ego d'apparence maléfique qui met en évidence les contractions du bonhomme. Un récit métaphorique assez classique au demeurant, manquant de subtilité et surtout de rythme, même si les planches sont toujours aussi impressionnantes.

Bas résille

Si Batman Ego est mis en évidence sur la présente édition (comme aux USA d'ailleurs), c'est pourtant le second récit qui reste le plus marquant. Selina Kyle en recherche de nouveau fonds, et ne pouvant vêtir son costume par souci de discrétion, monte une équipe pour l'aider dans le braquage d'un train. Recoupement de trajectoires, un narrateur différent par chapitres, « cool attitude » au maximum... On retrouve d'emblée ici la saveur des vieux films de casse auxquels Ocean's Eleven rendait hommage. Gracile et sexy, Selina offre une femme fatale irrésistible, et malgré une prose omniprésente, le scénario montre une légèreté et une énergie des plus agréables. Bien entendu ici encore, Darwyn Cooke privilégie l'introspection à l'action, mais a la riche (et salutaire) idée de l'emballer dans une vraie narration de genre, quelque part entre le film noir et le clinquant des sixties. Sans doute pas aussi essentielles que ses récentes créations, les deux aventures qui composent cet album montrent un auteur en pleine construction progressive de son style, encore inégal mais déjà sacrément prometteur.
Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021