LE BEFFROI
The Spire #1-8 - Etats-Unis - 2015/2016
Image de « Le Beffroi »
Dessinateur : Jeff Stokely
Scenariste : Simon Spurrier
Nombre de pages : 208 pages
Distributeur : Akileos
Date de sortie : 14 septembre 2017
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Le Beffroi »
portoflio
LE PITCH
Le Beffroi est une montagne de métal et de pierres, une vaste cité qui se dresse au milieu d’un désert radioactif et dans laquelle se pressent un million de résidents humains et non-humains. Une cité en guerre avec des fanatiques religieux et déchirée par la tension entre une classe dirigeante humaine, les “sculptés” (des hybrides modifiés génétiquement) et des non-humains. En tant que capitaine des gardes urbains, Shå, une “sculptée” est responsable de la sécurité de c...
Partagez sur :
La Montagne sacrée

Collégialement (à la louche) intégré au Top Ten des meilleurs comics de l'année 2015 chez la plupart des spécialistes US, la dernière création des auteurs du délirant Six-Gun Gorilla est une nouvelle minisérie qui détonne dans le paysage. Et ce n'est pas peu dire.

Comme le décrit lui-même Spurrier, Le Beffroi c'est un peu comme « une partie de jambes en l'air entre Dark Crystal et Blade Runner, enrobée de chocolat et saupoudrée de Mad Max». Voilà un vaste programme, prometteur et alléchant, qui provoque inévitablement quelques images précises dans la tête du futur lecteur. Pourtant, même si on reconnait en arrière-plan quelques-unes de ces références, ouvrir pour la première fois cet album intégral reste une sacrée surprise. Toujours légèrement anguleux, énergique dans le trait, Jeff Stokely se démarque ici de Sean Murphy pour se rapprocher avec forces de modèles plus anciens, du coté de Moebius ou du Hayao Miyazaki de Nausicaa, et impose en seulement quelques pages un univers gigantesque, profond, voir virtuose dont d'ailleurs le curieux aura du mal dans un premier temps à embrasser toutes les potentialités. Dans une citée entre décrépitude médiévale et sécheresse post-apocalyptique, cohabitent seigneurs biens propres, gueux en tous genres et créatures mutantes, transformées par les radiations et les vapeurs qui circulent dans le désert alentour.

 

En hauts-lieux


Pas franchement un lieu de villégiature, mais un cadre parfait et ample pour une authentique enquête policière menée par Shå, l'une de ces "sculptés", devenue capitaine de la garde. Des corps décapités ou énuclées, un lien qui affleure et des questions politiques qui amplifient la tension alors que la succession est en marche. Il y a quelque chose de pourri dans ce royaume et la révélation finale risque d'en laisser plus d'un sur leur fondement. Auteur anglais prolifique, ancien de l'équipe 2000AD passé depuis du coté US (Legion, Crossed, X-Force, Marvel Zombies...) Simon Spurrier se surpasse ici autant en créant un univers de toute pièce, disséminant nombres d'indices sur ses strates et sa complexité, tout en donnant corps à un duo des plus atypiques (Shå donc, qui hérite d'un « gobelin volant » se propulsant au gaz) venant renforcer la structure d'un polar noir, complexe et malin. Le mystère est aussi oppressant qu'un classique des 50's, le rythme aussi haletant que le versant parano des 70's, le tout incorporé dans une toile qui ne cesse de surprendre par sa richesse. Car outre une aventure savamment construite, Le Beffroi en profite pour contrebalancer la vision d'une société relativement moderne (Shå est lesbienne et ça n'a pas l'air de déranger grand monde), mais où les différences physiques continuent de tirailler l'équilibre de l'espèce. Fanatisme religieux, racisme ordinaire, manipulations du pouvoir, l'album sonne toujours juste entre deux poursuites spectaculaires sur les toits de cette Tour de Babel terreuse. Une petite merveille à lire d'urgence !

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021