DAREDEVIL T.1 : LE DIABLE DE CALIFORNIE
Daredevil Vol4 (2014) #0-5 - Etats-Unis - 2014
Image de « Daredevil T.1 : Le Diable de Californie »
Dessinateur : Peter Krause, Chris Samnee
Scenariste : Mark Waid
Nombre de pages : 160 pages
Distributeur : Panini Comics
Date de sortie : 4 février 2015
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Daredevil T.1 : Le Diable de Californie »
portoflio
LE PITCH
Depuis que l’avocat Matt Murdock a dévoilé sa double identité de super-héros, la loi lui interdit d’exercer son métier dans l’Etat de New York. Matt et sa nouvelle compagne et associée, Kirsten McDuffie, partent donc pour San Francisco où de vieux ennemis attendent déjà Daredevil.
Partagez sur :
Le diable rouge et la maison bleue

La série moderne du diable rouge revient enfin en librairie pour un 100% Marvel au nouveau format (couverture solide et habillage plus distingué) question de célébrer le démarrage de la série All - New Marvel Now ! de Daredevil. Un nouveau départ, mais toujours sous la garde du duo Mark Waid et Chris Samnee.

Pas toujours facile de s'y retrouver avec les séries Marvel en France quand après 23 albums à couverture souple, les aventures de Daredevil s'étaient finalement un temps envolées en kiosque avec la revue Marvel Knights et deux Hors série. Des épisodes qui auront vu l'arrivé du célébrissime scénariste Mark Waid (Kingdom Come, Superman Birthright) et de l'illustrateur Chris Samnee (Captain America), et un revirement de ton vers des aventures toujours encrées dans le réel, le quotidien des petites gens de New York, et de Hell's Kitchen en particulier, mais avec une légèreté et une décontraction qui rappelaient volontairement les premières années du personnage sous la coupe de Stan Lee. Retour du Daredevil souriant donc, adepte de quelques vannes, qui dans un ultime retournement de situation révélait publiquement son identité en plein tribunal. Matt Murdock est Daredevil ! De quoi relancer la série, ce qui tombait justement à point nommé avec la nouvelle vague All - New Marvel Now !, énième entreprise de la maison d'édition pour ouvrir une porte d'entrée aux nouveaux lecteurs.

 

Même recette, nouvelle cuisine


On repart donc au numéro 1, avec en ouverture un premier long épisode qui permet de faire un résumé efficace sur la situation actuelle du héros illustré par Peter Crause (Irrécupérable), mais avec la même équipe créative et avec une notable continuité dans l'esprit. Et ce n'est pas l'arrivé de Murdock dans les rues de San Francisco qui va changer les bonnes habitudes, et même au contraire puisque Waid en profite pour faire revenir l'un des premiers ennemis de Daredevil, le Hibou, mais dans une version plus inquiétante, l'Homme-grenouille avec désormais une cyber-armure et même de le faire collaborer, difficilement, avec un autre héros aveugle le Suaire, figure secondaire crée dans les années 70. Du rétro, du nostalgique, mais bien encré dans un rythme et une décontraction tout à faire dans l'aire du temps, faisant parfois penser par ses cotés sitcom à la récente série Hawkeye. Une sensation fortement accentuée par le travail graphique de Chris Samnee, aux contours légers, aux couleurs pleines et pétantes, toujours rehaussées par une agréable dynamique autant dans les attitudes des personnages que dans le découpage des cabrioles de l'homme sans peur. Un premier album totalement accessible, fun et particulièrement plaisant qui certe rebondit parfois sur des effets un peu faciles (quoi, Foggy n'est pas mort ?) mais qui continue de sortir Daredevil de sa névrose, et ça lui fait du bien.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021