MéTAL HURLANT CHRONICLES VOLUME 1
France - 2002/2004
Image de « Métal Hurlant Chronicles Volume 1 »
Jaquette de « Métal Hurlant Chronicles Volume 1 »
portoflio
LE PITCH
Alors que la série TV Metal Hurlant Chronicles arrive sur les écrans, voici l’occasion de se replonger dans les histoires de la mythique revue Metal Hurlant.
Partagez sur :
Tôle musicale

La première série produite par WE Prod (ancien éditeur DVD) s'apprête à faire le pas sur France 4 et en coffret Blu-ray, et a déjà été vendue à travers le monde. Un joli retour pour un hommage important à la revue de BD culte du patrimoine français : Métal Hurlant. Maison d'édition historique du titre et de ses dérivés, Les Humanoïdes Associés en profite pour sortir un premier recueil de ces courts récits de SF, d'anticipation et d'aventure.

 

Mais alors que cette publication a connu son âge d'or pendant une dizaine d'années à partir de 1975, l'éditeur s'est pourtant concentré uniquement ici sur son tardif retour au début des années 2000. Voulant réactiver l'esprit créatif qui permit à l'époque de découvrir des artistes comme Moebius, Caza, Druillet et beaucoup d'autres, Les Humano avaient ainsi entamé une relance contenant des récits de quelques pages concoctés par des auteurs très variés (dont quelques anciens), auxquels des illustrateurs aux talents variables et d'horizons plus ou moins lointains venaient donner corps. Si la volonté initiale était la même, bien obligé de constater que malgré l'apport de quelques scripts délicieusement tarabiscotés signés par Jodo, ce nouveau Métal Hurlant restait bien en retrait question originalité et esprit rock'n'roll par rapport à son modèle, ou même à la mouture américaine Heavy Metal. Dommage donc que ce premier album de presque 200 pages ne soit pas allé chercher quelques pépites un peu plus loin dans le passé. Reste que la logique de l'éditeur est ici de jouer la proximité avec la série TV qui a puisé certains de ses pitches dans cette mouture du nouveau millénaire, à l'exemple de Une Bouche inutile, Red Light et Oxygène, qui répondent ici présents.

 

takin' a ride

 

Excellent choix d'ailleurs, puisqu'ils font clairement partie du haut du panier en reprenant efficacement la structure des anciennes anthologies de SF comme Au-delà du réel ou La Quatrième Dimension, et en jouant tout autant sur les apparâts du genre. Ces récits préparent surtout un petit twist final aussi malin qu'efficace, éclairant avec évidence l'âme humaine : le racisme, le fascisme économique et l'égoïsme. Un joli programme en somme qui en l'occurrence peut se targuer d'afficher des dessins très soignés et un découpage maîtrisé. Ce n'est malheureusement pas le cas de tous, dans cette sélection de 18 histoires malheureusement très inégale. Certaines font monter la pression sans aboutir à un fin convaincante (Monster Police Departement), d'autres font du hors-sujet total (L'Appel aux armes), les illustrateurs se perdent parfois dans des effets peu esthétiques (Seeds, Protège-moi) et des auteurs ont bien du mal à construire un récit pertinent en une petite poignée de pages. Restent tout de même, en plus des trois pépites citées plus haut, quelques jolies surprises comme Republika, réflexion sur la société des élites, Overdose, trip excessivement moderne ou Le Second Fils, fable très noire magnifiée par le talent de Fred Beltran. Du bon, du très bon parfois, qu'il faut aller chercher dans une masse de pages trop chaotique et qui en tout cas n'a pas toujours l'excellence nécessaire pour apparaître sous une couverture Métal Hurlant. En parlant de couverture...   

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021