MASQUé T1 : ANOMALIES
France - 2012
Image de « Masqué T1 : Anomalies  »
Dessinateur : Stéphane Créty
Scenariste : Serge Lehman
Nombre de pages : 48 pages
Distributeur : Delcourt
Date de sortie : 18 janvier 2012
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Masqué T1 : Anomalies  »
portoflio
LE PITCH
Blessé au cours d'une mission dans le Caucase, le sergent Frank Braffort regagne Paris après six ans d'absence. Il découvre une ville en pleine mutation orchestrée par le Préfet Beauregard : Paris-Métropole. Une ville où le gigantisme rétro fait fureur et où se multiplient les "anomalies", évènements mystérieux que nul ne peut expliquer. Une ville qui va s'emparer de Braffort et lier leurs destins à jamais...
Partagez sur :
Paris Brûle-t-il ?

Les français ont toujours eu l'étrange habitude de massacrer d'eux-mêmes leurs figures les plus populaires en n'en gardant qu'une vision ridicule et affadie. Fantomas, Belphegor, Arsène Lupin... On en passe et des meilleurs, mais heureusement une série tente de renouer avec l'icône pulp d'origine et d'inventer par là même le 1er super-héros moderne bien de chez nous. Il était temps !  

 

Nourrie aux Strange, Titan puis aux revues Panini-Marvel, toute une génération d'auteurs / artistes francophones semble aujourd'hui caresser l'envie de créer une figure super-héroïque purement francophone, sans sombrer dans la caricature (délicieuse s'il en est) de notre cher Super-Dupont. A ce titre l'excellente série Les Sentinelles (Xavier Dorison et Enrique Breccia) avait déjà ouvert une voie en jouant sur la relecture historique et une vision terriblement rétro. Déjà co-auteur d'un solide mais méconnu  La Brigade Chimérique, Serge Lehman tente ici d'initier le lecteur à un nouveau héros costumé, mais foncièrement moderne voire futuriste, tout en l'ancrant avec naturel dans une mythologie bien locale : celle de Fantômas. Renommé ici Fantôme (sans doute pour ne pas souffrir du rapprochement avec la parodie d'André Hunebelle), son ombre plane constamment au dessus de cette vision mégalo-steampunk de Paris, autant dans l'ambiance générale que sous la forme d'un hologramme pirate. En somme, Frank Braffort pourra-t-il être sa nouvelle incarnation et devenir le protecteur de la ville ?

 

bonne BD, grande responsabilité

 

Une réponse qui adviendra au cours des quatre tomes que devrait comprendre cette série (le dernier est déjà annoncé pour dans un an), trouvant ici une mise en bouche, une introduction particulièrement complexe, touffue et charismatique. Car si le récit reprend à son compte toutes les étapes attendues de la genèse d'un tel personnage (trauma initial, découverte d'un monde en plein changement, apparition progressive d'une menace globale), il impressionne surtout dans sa capacité à construire une vision SF furieusement originale. Illustrateur de Salem La Noire ou Acriboréa, Stéphane Créty excelle véritablement dans la reconstitution de ce Paris changeant, comme si toutes les visions architecturales de son histoire (et de son avenir) se mélangeaient dans une seule figure symbiotique. Son travail sur la profondeur de champ, sur les détails des bâtiments, les jeux de lumière urbains, ainsi qu'une mise en scène carrée font quelque peu oublier ses dessins de personnages malheureusement pas toujours très charismatiques (l'école franco-belge couplée aux comics). Une petite imperfection, finalement oubliée tant le reste est particulièrement ambitieux, prenant et surprenant. En particulier cette idée d'une cité qui semble peu à peu créer ses propres anticorps sous la forme d'anomalies mécaniques tout d'abord inoffensives puis de plus en plus grosses, complexes (le mirage d'une sorte de surfeur aérien), voire agressives. Voilà qui constituera sans doute le sel d'une série dont on attend d'ores et déjà beaucoup.       

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021