ENTRETIEN AVEC YOSHIHISA KANESAKA, PRODUCTEUR, DE MAGNA CARTA 2
Image de « Entretien avec Yoshihisa Kanesaka, producteur, de Magna Carta 2 »
portoflio
Partagez sur :
s_jv
The Card Player - Yoshihisa Kanesaka, prod.

Sortis sur PS2 au Japon voici déjà cinq ans (et deux ans plus tard en France), et malgré quelques défauts, Magna Carta avait pour ambition de concurrencer les plus gros RPG sur leur propre terrain : des designs superbes, des combats dynamiques, un scénario complexe... Pour le second épisode, les habitués de Sony vont devoir se diriger vers la machine de Microsoft, qui en a l'exclusivité. Une suite attendue sur laquelle nous éclaire le producteur en place.

 

 

Magna Carta 2 n'est pas une suite directe du premier épisode. Pourquoi avoir situé le récit de nombreuses années et avoir changé l'intégralité du casting ?
Dès le début de la production de ce second opus, toute l'équipe a montré son ambition de créer véritablement quelque chose de nouveau. Autant pour rafraîchir notre imagination que, bien sûr, pour permettre aux nouveaux joueurs d'accrocher à l'univers et à l'histoire sans même avoir joué au premier. Mais cela n'a rien d'une trahison, les joueurs d'origine seront tout de même en terrain connu et retrouveront vite leur marques.

A la différence de séries comme Final Fantasy, vous semblez vouloir changer les règles de chaque épisode mais tout en préservant le même univers...
Oui tout à fait. Je pense que c'est important pour la pérennité d'une licence et ça lui donne une certaine logique. Par contre, il n'était absolument pas question de faire exactement la même chose, de reprendre les mêmes évènements ou les même lieux. Cela aurait sûrement été très ennuyeux.

L'un des plus gros changements que l'on peut voir sur la démo concerne le gameplay. D'ailleurs si vous n'avez pas choisi le fameux tour par tour sur la série, est-ce pour impliquer d'avantage le joueur dans l'action ?
Comme vous avez pu le remarquer nous avons effectivement privilégié un système qui mélange ce que nous pensons être le plus intéressant dans les combats au tour par tour et le temps réel. Et effectivement, nous pensons que c'est un excellent moyen d'offrir une action plus soutenue. Nous ne voulions pas que les joueurs aient l'impression d'être cantonnés au rôle de spectateur mais qu'ils se sentent vraiment acteurs, moteurs de l'action. Attention, je ne dis pas que le tour par tour est une mauvaise chose, c'est surtout que l'on ne trouvait pas que le concept était adapté à l'univers de Magna Carta.

Souvent dans les RPG, les héros sont des adolescents au grand cœur, des chevaliers naïfs. Dans Magna Carta 2 ce sont clairement de jeunes adultes qui ont déjà un certain vécu et une vision plus mature du monde...
 La thématique principale de Magna Carta tourne essentiellement autour des concepts des rapports amour / haine, du regret. Ce sont des idées assez matures que seul des personnages plus âgés peuvent véhiculer et crédibiliser. On voyait mal une bande d'ados dans ce rôle-là.

 

Le designer Kim Hyung-Tae est de retour pour ce nouvel épisode. Pourquoi l'avoir choisi lui plutôt qu'un autre ?
Déjà il n'était absolument pas question de changer de designer pour ce second épisode. Son style est devenu l'image de marque de la série en quelque sorte. Et c'est justement ce que l'on voulait. Lorsqu'on préparait le premier titre, on a tout de suite cherché un artiste qui sortait un peu des sentiers battus, qui ne fasse si trop japonais, ni trop américain. Kim Hyung-Tae nous a immédiatement séduits parce qu'il a une « patte » très particulière et exotique... et coup de chance, il travaillait déjà chez Softmax.

 

La musique est un élément très important dans un RPG. Pouvez-vous nous dire quelques mots sur la bande originale de Magna Carta 2 ?
Nous avons de nouveau collaboré avec le compositeur coréen Jang Sung-Woon, mais à la différence de beaucoup de RPG, il n'a pas travaillé en parallèle à la fabrication du jeu. Il était présent tout au long de la production, voyait les séquences au fur et à mesure et a donc pu composer ces morceaux en symbiose avec les images. Je trouve que le résultat est des plus convaincants.

 

Pour l'instant Magna Carta 2 n'est annoncé que sur Xbox 360. Pourquoi délaisser ainsi la Playstation 3 ?
Pour l'instant nous ne pensons pas vraiment à un portage sur la console de Sony. Mais forcément cela dépend aussi des joueurs eux-mêmes, s'il y a une forte demande des possesseurs de la PS3, et bien sûr des chiffres de ventre de la version 360.

Petite question pratique : y aura-t-il des bonus à télécharger sur le marché Xbox Live ?
Pour la version japonaise nous avons prévu quelques armes additionnelles et surtout des séquences éclairant le passé des personnages principaux. Encore une fois en ce qui concerne les marchés américain et européen, cela dépend essentiellement du succès de jeu à sa sortie

N.Bouton-Drouard & A.Poncet

 

 

 

Partagez sur :
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020