Test PS4 / Switch : Destiny Connect
Test Xbox One / PS4 / PC / Switch : Ghostbusters
Test Switch : Zelda - Link's Awakening
Rejoignez-nous sur :
Image de « Test PS4 : Nelke & the Legendary Alchemists »

Difficile de ne pas connaître la série des « Ateliers » : cette licence, qui fête ses 20 ans cette année, a connu des dizaines d'itérations (plus d'une trentaine) sur de nombreux supports, réutilisant une formule éprouvée où l'alchimie joue un rôle central. Pourtant, dès les premières minutes, on peut sentir une volonté de clivage, de changement : déjà, Nelke n'est pas alchimiste elle-même.

Image de « Test Switch : Yoshi's Crafted World »

Toutes les mascottes de Nintendo auront les honneurs de leur grand retour sur Switch. Un détour des plus attendus pour le charmant lézard, ancienne nounou de Bébé Mario, qui après avoir joué de ses crayons de couleurs et de fils de laine se lance dans le scrapbooking, ente structures de cartons, créatures de plastique et explorations 3D.

Image de « Test Xbox One / PS4 / PC : Devil May Cry 5 »

Après avoir tenté une expérience surprenante en confiant Devil May Cry, au studio britannique Ninja Theory, Capcom reprend directement en main sa série culte pour un retour aux sources explosif.

Image de « Test PS4 / Switch : The Princess Guide »

Nouvelle tentative pour l'équipe créatrice des Disgaea de prendre un peu ses distances avec l'univers Tactical RPG qui a fait sa renommé. Malgré ses airs d'Action-RPG, The Princess Guide se tournerait plus volontiers du coté du beat them all fantaisiste s'il ne donnait pas la sensation au joueur de partir un peu seul à la bataille.

Image de « Test Xbox One / PS4 / PC : The Division 2 »

Renouveau de la gamme Tom Clancy si chère à Ubisoft, The Division avait renoué avec une jeu d'action franc et direct, tout en s'engouffrant dans une dystopie aussi crédible qu'anxiogène. Trois ans plus tard et après une succession presque ininterrompue de mises à jour et de peaufinages, The Division 2 vient changer la donne... dans la continuité.

Image de « Persona 5 : Artbook Officiel »

Certains lui prédisaient une sortie anecdotique et un passage rapide dans l'oubli, Persona 5 fut pourtant l'opus le plus vendu de la saga (2,2 millions à travers le monde) et celui qui leur décrocha un titre de « meilleur jeu de rôle » au Game Awards 2017. Question de confirmer toute l'élégance du projet voici enfin en France le superbe Artbook officiel du jeu.

Image de « Test Xbox One / PS4 / PC : Dead or Alive 6 »

Six ans après un cinquième opus qui avait su remettre la série polissonne sur une voie moins dénudée, Dead or Alive permet à la Team Ninja de rappeler au détour de quelques échanges de coups vifs et d'arènes diablement spectaculaires, que cette licence n'est pas que la plus sexy du petit monde des jeux de baston, mais bien l'une des plus excitantes.

Image de « Test Switch : Evoland Legendary Edition »

En 2012, un petit jeu indépendant frenchie voyait le jour sous la forme d'Evoland, premier du nom. Cette expérience chargée de références présentait une multitude de gameplay, et tel un hommage à l'industrie du jeu video de notre enfance proposait de mixer 8bits, 16bits, 2D, 3D, le tout parsemé d'une chouette touche d'humour bien français.

Image de « Test Xbox One / PS4 / PC / Switch : La Grande Aventure Lego 2 »

L'inusable franchise de jeux vidéo Lego s'agrandit encore un peu plus avec l'arrivée de cette Grande Aventure Lego 2 adaptée du film du même nom et suite de vous-savez-quoi. Inutile donc de sortir tambours et trompettes pour ce qui se révèle être un énième soft en déficit total d'inventivité.

Image de « Test PS4 : God Eater »

God Eater 3, à l'instar de toute la saga Monster Hunter, est un jeu à la limite du bac à sable, tant chaque titre regorge d'options et de possibilités. Le joueur y incarne un God Eater, chargé malgré lui de nettoyer l'environnement, complètement corrompu, des « Oracle Cells », créatures effrayantes ayant causé en grande partie l'extinction de l'humanité. Tout un programme !

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019