Test Switch : Monster Hunter Rise
Test Switch : Saviors of Sapphire Wings & Stranger of Sword City
Test Switch : Bravely Default II
Rejoignez-nous sur :
Image de « Test Switch : Monster Hunter Rise »

Après une première apparition qui tenait plus du menu best of ultra chargé que de l'expérience nouvelle, la Switch devient le terrain de chasse d'un Monster Hunter dernière génération. Un chapitre inédit, et orientalisant, qui s'engouffre généreusement dans les nouvelles pistes débroussaillées par le blockbuster Monster Hunter World en 2018.

Image de « Test Switch : Saviors of Sapphire Wings & Stranger of Sword City »

Pas forcément le type de RPG le plus adulé en France, le dungeon crawler est pourtant la source d'une production imposante au Japon, au milieu de laquelle la production de l'équipe d'Experience Inc. (Demon Gaze) en a largement exploré et confirmé les codes. Et la cartouche Saviors of Sapphire Wings / Stranger of Sword City Revisited montre que souvant les différences peuvent être extrêmement minimes.

Image de « Test Switch : Bravely Default II »

Déclarations d'amour remarquables à un RPG à l'ancienne mais capable de pousser les germes du genre plus loin que ses aînés, Bravely Default et sa suite directe, Bravely Second, avaient certainement offerts à la 3DS ses deux plus beaux essais « inédits » du genre. Bravely Default II peut-il prétendre à une même place royale sur Switch ?

Image de « Test PS4 / Switch : Fallen Legion Revenants »

Après deux opus sorties en 2017 sur PS4 et PS Vita puis une compilation les regroupant, en 2018 sur Switch et PC, la série Fallen Legion revient avec un nouvel opus, cette fois-ci sur PS4 et Switch. 4 ans après le dyptique initial, ce troisième volet reste dans sa droite lignée, pour le meilleur mais surtout pour le pire.

Image de « Test PS5 : Destruction AllStars »

Vu de l'extérieur, on dirait bien que Destruction AllStars avait pour mission de reproduire le fun de Rocket League tout en étant le porte étendard du jeu en ligne sur PS5, comme Splatoon 2 l'a été sur Nintendo Switch au moment de sa sortie. Sur la forme, c'est très certainement réussi. C'est beau, c'est fluide, c'est lisse. Sur le fond, il reste encore pas mal de mécaniques à trouver pour capter le joueur...

Image de « Test PS4 / Switch / PC : Persona 5 Strikers »

Monstrueux carton de la licence, sans doute même le plus joué d'entre tous, Persona 5 a déjà connu les variations habituelles d'Atlus avec une version Dancing, un port Royale, en attentant un probable futur Dongeon-RPG en mode SD... Mais sur PS4, PC et Switch c'est tout d'abord sous la forme d'un Musou, ou Dynasty Warriors que le destin de Joker et sa team se joue.

Image de « Test Switch : Super Mario 3D World + Bowser’s Fury »

Il y a encore quelques petites perles à aller piocher dans le catalogue boudé de la WiiU. Après le portage New Super Mario Bros. U Deluxe il y a deux ans, voici donc le plus inspiré Super Mario 3D World. Mais il ne revient pas tout seul car il embarque un Bowser furieux, semble-t-il vexé du succès de son cousin Godzilla.

Image de « Test PS5 : The Nioh Collection »

Alors que la PS5 a déjà accueilli un certain nombre de remasters, on commençait à mettre en place une forme de standard. Spider-Man ou Devil May Cry 5 ont profité de leur arrivée sur la nouvelle génération pour proposer une implémentation du ray tracing, voire même, dans le cas de l'homme araignée, un nouveau design pour son personnage principal. Pour Nioh Collection, on n'arrive clairement pas à ce niveau de retouche. Mais est-ce là l'essentiel ?

Image de « Test XBOX Series X / PS5 : Control Ultimate Edition »

Depuis sa sortie initiale, en Août 2019, tout ou presque a été dit sur Control : Beau, captivant et extrêmement agréable en main. Avec son Ultimate Edition, le titre (re) revient sur next gen dans un pack incluant ses deux DLC et une implémentation du fameux ray tracing. Comme coincé dans une boucle temporelle de la quatrième dimension, il nous faut (re) réexpliquer le contrôle que le jeu exerce sur / propose à son joueur. Nous l'approuvons.

Image de « Test PS4 / Switch / PC : Ys IX »

Après avoir achevé son excellent cycle consacré à Tails of the Cold Steel, Falcom embraye avec une autre de ses sagas phares, dotée d'ailleurs d'une belle longévité : YS. Un 9ème chapitre canonique qui malgré ses extensions monstrueuses garde une forme assez normative.

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021