ATELIER RYZA 2: LOST LEGENDS & THE SECRET FAIRY
Atelier Ryza 2 ~ Ushinawareta Denshou to Himitsu no Yousei ~ - Japon - 2020
Image plateforme « PC »Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Atelier Ryza 2: Lost Legends & the Secret Fairy »
Genre : RPG
Musique : Divers
Développeur : Gust
Durée : élevée
Langue : Japonais, anglais et français
Distributeur : Tecmo Koei
Date de sortie : 29 janvier 2021
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Atelier Ryza 2: Lost Legends & the Secret Fairy »
portoflio
site officiel
LE PITCH
L’histoire se déroule trois ans après les évènements du premier jeu, vous incarnez une Ryza plus aguerrie. Toujours accompagnée de ses anciens amis, de nouveaux visages viendront également rejoindre votre équipe ! Embarquez pour une nouvelle aventure pleine de rebondissements où une grande décision vous attends, celle-ci chamboulera et marquera votre périple.
Partagez sur :
les aventuriers de l'artisanat perdu

Beau succès surprise de la saga pourtant vieillissante des Atelier, Atelier Ryza a réussi à écouler pas moins d'un demi-million d'exemplaires à travers le monde. Preuve qu'il existe encore un toujours un public pour les RPG purement japonais et qui en cultivent justement tous les particularismes. Mais le succès peut faire tourner les têtes.

Loin des contours accessibles d'un RPG blockbuster et occidentalisé, Atelier Ryza 2 met bien entendu encore et toujours en avant sa fervent pour l'alchimie. Ici quelque soit le niveau de difficulté, quelque soit les dangers rencontrés, tout doit passer puis repasser par la collecte d'objets et de matières premières, la découverte de recettes plus ou moins complexes et la synthétisation d'artefacts et de potions aux pouvoirs considérables. Assez obtus et obscures à ses débuts, l'offre est aujourd'hui beaucoup plus claire et malléable, en particulier dans ce chapitre où aucunes des propriétés durement acquises ne seront perdues lors des symbioses, mais simplement dormantes pour les non actives. Les habitués de la licence le savent bien, certaines sont tellement difficiles à dégotter que les voir disparaître lors d'une mauvaise manipulation pouvait entraîner quelques crises de nerfs. Beaucoup mieux accompagné qu'autrefois dans sa lente préparation, notre charmante héroïne fait preuve d'un dynamique bien plus marqué du coté des combats en semi-temps réels. Accompagnée de deux acolytes choisis parmi la petite troupe, Ryza met en avant ses enchaînements et attaques combinées plutôt que la tempérance tactique d'autrefois, quitte même parfois à se jeter dans un bourrinage bardé d'effets lumineux et spectaculaires, faisant presque oublier que le lourd coût du moindre lancement d'item en rappelle la supérieur efficacité.

 

Breath of the wiiind


Quelques petites subtilités restent assez présentes, mais mine de rien Atelier Ryza 2 flirtent parfois dangereusement avec une standardisation de son offre. Peu présent dans l'aspect gestion, peu gênant dans le gameplay des combats, un peu plus perturbant certainement dans son récit. Si effectivement le précédent opus n'était pas un modèle d'épopée épique et de furieuse montée en puissance, celui-ci fait preuve d'une incroyable vacuité dans son écriture. Pas vraiment de grand plan ou de souffle aventureux, chacunes des sorties et missions semblent uniquement écrites pour promener la charmantes nouvelle mascotte à poils, Fy, répondre à quelques missions de livraison lambda ou tenter de découvrir plus avant la nature des nouveaux compagnons humains... Las ces derniers restent cruellement vides et caricaturaux, manquant même d'humour et faisant regretter la lourdeur naïve d'autrefois. Dommage car une fois encore les design de Toridamono (Fate/Grand Order, Splatoon) sont plutôt emballants, la direction artistique ensoleillée, les musiques joyeusement évocatrices et l'habillage général (certes en deçà des canons 2021) fait preuve d'améliorations graphiques non négligeables. Un effort d'ailleurs particulièrement notable lors des phases d'explorations, qui ouvrent la voie dans Atelier Ryza 2 a des zones beaucoup plus larges et libres qu'autrefois, à des donjons plus construits, et surtout à une liberté de mouvements inédite. Le Zelda de la Switch est bien entendu passé par là, et il est très agréable devoir la miss en short gambader sur sa monture, escalader quelques reliefs escarpés ou patauger dans l'eau glacée.

Toujours boosté par ses fondamentaux (crafting et gameplay) Atelier Ryza 2 montre clairement un affadissement de ses propositions perdant rapidement l'effet de surprise provoqué par les nouveaux mouvements de l'héroïne, sous une écriture indigente et des personnages secondaires interchangeables et sans reliefs. Il faut pourtant un véritable moteur à ce type de RPG afin d'aérer les nombreuses heures passées devant le chaudron, et sans doute que les gambettes de Ryza ne suffiront pas à tout le monde.

Nathanaël Bouton-Drouard










Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021