SPACE INVADERS FOREVER
Japon - 2020
Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Space Invaders Forever »
Genre : Shoot'em up
Musique : Divers
Développeur : Taito Corporation
Durée : moyenne
Langue : Français
Distributeur : ININ Games
Date de sortie : 11 décembre 2020
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Space Invaders Forever »
portoflio
LE PITCH
Square-Enix et ININ Games se sont associés pour offrir à Space Invaders, véritable jeu culte, un retour dans l'actualité en 2020.
Partagez sur :
Des aliens à Shinjuku

On peut imaginer que seuls les initiés connaissent le nom de Tomohiro Nishikado. C'est pourtant l'une des personnalité les plus importantes du jeu vidéo au Japon et même de manière générale. Car on lui doit, entre autres choses, la création de Space Invaders.

Paru en 1978 dans les salles d'arcade, Space Invaders est tout simplement l'un des tous premiers Shoot'em up de l'histoire. En plus de façonner tout un genre et d'influencer le jeu vidéo de manière générale, il en est devenu un emblème clairement identifiable : la preuve avec ses aliens pixelisés reconnaissables au premier coup d'œil, souvent reproduits dans divers média, voire même directement dans l'environnement urbain sous forme de mosaïques collées ou tagués sur les murs de nombreux coins de rues à travers le monde. Le jeu de Taito a, en outre, inspiré d'innombrables clones, mais aussi connu un certain nombre de suites. Les premières ont surtout apporté un lifting visuel en ajoutant des couleurs puis des arrières-plans illustrés ou encore de nouveaux schémas pour les attaques des Invaders. C'est toutefois bien plus tard, en 2008, que fait son apparition Space Invaders Extreme sur DS et PSP afin de célébrer le trentième anniversaire de la série. Ce dernier est d'ailleurs le premier titre de cette nouvelle compilation-hommage : Space Invaders Forever.

 

Les légendes de meurent jamais


Space Invaders Extreme s'appuie sur la recette de base et y incorpore quelques nouveautés afin de la moderniser. Si l'on retrouve le schéma habituel du vaisseau en bas de l'écran face à une armée d'extraterrestres qui défilent progressivement, on note également un habillage coloré de façon psychédélique. Mais il ne s'agit pas seulement d'un choix esthétique. En effet, les ennemis sont répartis en différents groupes de couleurs et en éliminer quatre identiques à la suite permet d'obtenir des bonus spécifiques qui vont temporairement faciliter la vie du joueur, comme des bombes, un tir élargi, un rayon laser ou un bouclier ; ce principe de chaînes colorées rappelle d'ailleurs des titres tels que Radiant Silvergun, qui octroie également des bonus en fonction des cibles détruites. D'autres éléments, comme les Bonus Round ou la Roulette UFO viennent encore dynamiser l'action, tout comme les attitudes des aliens, parfois surprenantes lorsqu'ils accélèrent brusquement par exemple, pour mettre les réflexes à l'épreuve.

 

L'invasion continue


Le second jeu de la compilation est l'épisode Gigamax 4 SE. La nouveauté est ici moins radicale que dans Extreme, puisque l'on retrouve la formule d'origine adaptée pour être joué à quatre simultanément. L'aire de jeu est, par conséquent, bien plus large, les utilisateurs ayant ensuite à se répartir idéalement pour empêcher les envahisseurs d'atteindre leur but. Il est tout à fait possible d'y jouer en solo, mais la tâche en devient vite ingérable, d'où un intérêt très limité. Enfin, le troisième jeu n'est autre qu'Arkanoid Vs Space Invaders, paru à l'origine sur mobiles en 2017. La rencontre paraît assez naturelle, puisque le célèbre jeu de tir a lui-même été inspiré par Breakout, le casse-brique d'Atari qui avait instauré le concept repris par Taito pour en concevoir sa propre version en 1986. Les développeurs ne sont pas, néanmoins contenté de marier les deux mécaniques de jeu, même s'il s'agit bel et bien de faire rebondir les tirs ennemis comme des balles de tennis pour vider l'écran. Il est, en effet, possible de débloquer une quarantaine de personnage, issus de différentes licences Taito, aux aptitudes offensives et défensives différentes pour éliminer les aliens de la manière la plus efficace possible.

S'il manque quelques éléments pour en faire l'anthologie ultime, comme l'épisode Infinite Gene ou tout simplement le volet original, la compilation Space Invaders Forever demeure un joli hommage, autant pour les vieux loups de mer que le public plus jeune avide d'en apprendre plus sur une saga qui a forgé leur loisir favori.

Benoit Barny






Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021