STAR WARS: SQUADRONS
Canada - 2020
Image plateforme « PC »Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Xbox One »
Image de « Star Wars: Squadrons »
Genre : Simulation
Musique : Gordy Haab
Développeur : Motive Studios
Durée : élevée
Langue : Français
Distributeur : Electronic Arts
Date de sortie : 2 octobre 2020
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Star Wars: Squadrons »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Au cœur de l’histoire se trouve le projet Starhawk, un projet de vaisseau vital pour la Nouvelle République que l’Empire cherche à éliminer. Au cours des différentes missions d'une campagne complète, les joueurs seront sous les ordres de deux leaders : Lindon Javes, commandant de l’escadron Vanguard de la Nouvelle République, et Terisa Kerill, commandante de l’Escadron Titan de l’Empire Galactique, dont la rivalité tenace alimentera les nombreux combats du scénario.
Partagez sur :
"chewie we're home"

Délaissé au hangar depuis 2003, la mythique série Rogue Squadron reprend son envol chez Electronic Arts avec un Star Wars : Squadrons qui retrouve les meilleures sensations de ses modèles. Entre l'Empire et la Rébellion les combats spatiaux n'ont que rarement été aussi intenses... Et seuls les meilleurs ne finiront pas pulvérisés dans cette nouvelle Guerre des étoiles.

Assez étonnant que malgré l'aura de la licence Rogue Squadron, autant en jeux vidéo qu'en comics d'ailleurs, et les améliorations techniques constantes des machines, la série en soit restée là pendant autant d'années. Enfin Electronic Arts reprend la main et renoue frontalement avec ces spectaculaires batailles spatiales qui depuis 1977 fascinent et font rêver les fans. Les Rogue Squadron tenaient effectivement du pur fantasme de cinéphile et de gamer, et les équipes de Motive Studios, déjà partie prenante sur le réussi Star Wars Battlefront II l'on parfaitement compris, démontrant à chaque seconde un respect total pour l'univers de George Lucas, et plus particulièrement l'ancienne (la vraie) trilogie. Costumes des pilotes, races extraterrestres diverses, vaisseaux reproduits à l'identique jusque dans le tableaux de bord... Même si le scénario lui-même est assez simple et fait officie de trame trame se déroulant dans les coulisses de l'Empire contre-attaque et Le Retour du Jedi, il s'y inscrit parfaitement, placé habilement quelques figures plus ou moins connus, tout en développant en alternance les points de vue de deux escadrons ennemis : les Vanguard de la Nouvelle République, et les Titan de l'Empire Galactique. Ecran figés essentiellement pour les dialogues, quelques cinématiques plutôt sobres, mais l'esprit est là et donne une véritable impulsion à un mode histoire qui atteint aisément une dizaine d'heure. 15 mission assez variées, s'inscrivant dans des environnements dynamiques et spectaculaires aux enjeux qui ne se bornent pas toujours à éliminer tout trace de l'ennemi dans l'espace étoilé, et qui permettent aux joueurs de prendre progressivement en main un titre beaucoup moins aisé qu'il n'y parait. En effet si la première psortie se fait sans mal, rapidement les développeurs établissent les nombreuses subtilités du gameplay... Pas question de faire glisser gentiment sa carlingue le long des vent cosmique comme dans un shooter arcade, il faut constamment être sur le vif, jongler entre les différentes commandes de base (tir, missile si viseur à porté, réparation de carlingue, leurs, déflecteurs...) mais aussi être capable de prévoir ses coups en alternant les différentes phases du moteur.

 

"Never tell me the odds !"


Un "Power Management System" qui permet de s'adapter e temps réel à chaque situation mettant l'accès sur les boucliers en cas d'esquive ou de situation trop dangereuse, sur les laser pour les attaques de masse ou la fluidité du pilote dans les poursuites ou les rapprochements avec un croiseur. Cela s'ajoute aux spécificités de chaque vaisseaux (X-Wing / A-Wing / U-Wing / Y-Wing / Chasseur Tie / Intercepteur Tie / Faucheur Tie / Bombardier Tie) et à l'asymétrie tactique des deux camps (l'empire privilégie la puissance de feu, la rébellion la souplesse), et la multitude de personnalisations cosmétiques et techniques (améliorations et spécialisations diverses) à débloquer. Squadrons affirme totalement son rapprochement avec une simulation de vol plus pointue. De quoi rappeler au plus vieux la série des X-Wings de Lucasfilms, et plus particulièrement le spécialiste du dogfight X-Wing vs. TIE Fighter. Des sensations qui prennent de nouvelles hauteurs dans les deux modes multijoueur à disposition. Le premier n'est qu'une bataille à cinq contre cinq relativement classique (mais diablement efficace), le second « Bataille de Flottes » (jouable seul, en coopération ou en 5v5) est largement plus complexe et stratégique. Motive y propose différents scénarii de batailles épiques, plus ou moins iconiques, où chacun remplit progressivement ses objectifs : repousser les lignes de front, réduire les chasseurs et remonter progressivement la ligne de commande de vaisseaux amiraux jusqu'à faire tomber définitivement les croiseurs grâce à une coordination exemplaire.


D'apparence relativement restreint avec son multijoueur uniquement en 5V5, son unique vue à la première partie et l'annonce officielle de l'absence de scénario bonus ou nouveau mode en téléchargement, il réussit pourtant largement à atteindre sa cible : offrir au joueur l'impression d'être aux commandes de son propre vaisseau comme Luke Skywalker avant lui. Vendu à moins de quarante euros malgré ses épaules de production AAA, Star Wars : Squadrons est un excellente surprise.

Nathanaël Bouton-Drouard












Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020