MEGAMAN ZERO / ZX LEGACY COLLECTION
RockMan Zero & ZX Double Hero Collection - Japon - 2020
Image plateforme « PC »Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Xbox One »Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Megaman Zero / ZX Legacy Collection  »
Genre : Action
Musique : Divers
Développeur : Capcom
Durée : élevée
Langue : Interface en Français, dialogues en anglais
Distributeur : Capcom
Date de sortie : 25 février 2020
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Megaman Zero / ZX Legacy Collection  »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Megaman Zero / ZX collection est une compilation de 6 titres de la série Megaman sortis dans les années 2000 sur Gameboy Advance et sur Nintendo DS. En d'autres termes, en plus d'être rétros, ces jeux sont ''portables''... Mais Capcom compte bien vous y faire jouer dans votre salon.
Partagez sur :
Previously in the walking Game...

Au jeu du titre qui ne meurt jamais, Capcom est très certainement l'éditeur que tout le monde jalouse. Twilight Princesse est sorti sur trois générations de consoles d'affilée ? Okami a enchainé PS2/ PS3/ PS4 en plus de sortir sur Wii, Xbox One, Nintendo Switch et PC. Tu parles d'un jeu immortel !

Heureusement, la logique veut que seuls les meilleurs soient sélectionnés pour revenir à la charge. Dès lors, il ne s'agit pas tant de proposer un bon jeu que de faire une bonne conversion. Pas si facile pour ce Megaman Collection, qui doit faire rentrer du pixel art pour portable dans un écran 55 pouces... Alors ? Dans ce genre de collection, une petite présentation du catalogue s'impose. Si la compilation brille par sa relative abondance, on parle tout de même de six bons jeux, nous pouvons la résumer à deux branches de la série des Megaman, à savoir : Megaman Zero et Megaman ZX. On ne pourra rien reprocher au titre de cette compilation, qui est on ne peut plus clair pour le coup. Megaman Zero a commencé sa carrière sur GameBoy Advance en 2002 et s'est développé sur quatre épisodes où vous incarnez Zero. Les événements racontés dans Megaman Zero commencent plus d'un siècle après ceux de Megaman X, sorti sur Super Nintendo en 1993, dans lequel Zero apparaissait déjà. C'était le Megaman rouge surpuissant aux origines troubles... En résumé, donc, les Megaman Zero dérivent de Megaman X, qui est lui même le premier titre dérivé de la branche principale des Megaman. Si nous insistons sur cette notion de ''série dérivée'', c'est parce que Megaman ZX, qui se compose de deux titres, est lui même dérivée de Megaman Zero. Aussi, au delà de la filiation "megaman portable", la branche ZX ayant débuté ses aventures en 2006 sur Nintendo DS, il y a une vraie filiation narrative qui justifie la cohabitation de Zero et ZX dans la même compilation.

 

Action STEG (Sauteur, Tireur, Esquiveur, Glisseur)


L'ensemble de la série Zero représente un bloc narratif réellement cohérent, avec un début et une fin. Mais c'est également au niveau de sa mécanique de jeu que la série se développe, enrichissant sa formule d'épisode en épisode jusqu'à atteindre une forme de maturité dans l'épisode Zero 3, l'épisode Zero 4 semblant plus se concentrer sur la conclusion de la branche. Il y a donc un réel intérêt à explorer la compilation dans l'ordre chronologique. Bien que plaisant, le premier épisode essuie les plâtres d'une formule qui restait encore à définir. Le level design est à l'image de l'idée qu'on se faisait d'un jeu portable à l'époque, à savoir : une version réduite des titres de salon. Le jeu privilégie une mécanique de glisse qui semble au final avoir du mal a trouver sa voie en terme de jouabilité. La maniabilité reste cependant très bonne et nous permet de trouver nos marques assez facilement.

Le deuxième épisode corrige les erreurs de son prédécesseur en proposant une formule plus proche des Megaman traditionnels et en affichant des ambitions plus poussées au niveau du level design. Quant aux deux derniers épisodes, ils affinent la formule en proposant les armes, les niveaux et les combats de boss les plus intéressants. Cette montée en puissance est réellement un élément moteur dans l'implication du jouer tout au long de la série. Sorti sur Nintendo DS, la série ZX vient d'une époque qui a vu l'avènement des casual gamers. Beaucoup plus faciles, ils proposent un level design composé de mondes interconnectés relativement embrouillés. C'est une forme de metroidvania qui se perd assez souvent, contraignant le joueur à faire de nombreux détours pas toujours clairs. Les possibilités d'équipements compensent cet écueil en attisant notre curiosité, chaque nouvelle compétence nous invitant à l'expérimentation, et donc l'exploration. La série ZX reste au final accrocheuse et agréable mais définitivement un ton en dessous des Zero.

 

c'est pour moi, c'est cadeau !


Megaman Zero / ZX Legacy Collection ne se contente pas d'aligner une série de titres dans leur forme originale. Il cherche également à développer et approfondir l'univers qu'il propose en assurant un fan service de compétition. Chaque titre de la compilation est accompagné d'une pléthorique quantité d'illustrations : croquis préparatoires, fonds d'écrans, arts, tout est là. Il y a même un lecteur dédié pour retrouver les musiques des jeux proposés. Ceux de la série Zero bénéficiant même d'une compression plus conforme aux standards actuels. Et pour les fans les plus pointus et les mordus de speed running: le mode Z Chaser vous proposera des défis contre la montre niveau par niveau. Il est même possible de diviser votre écran en deux pour afficher la course d'un bot qui montre comment les développeurs ont pensé l'exploration du niveau en cours.

Pour les joueurs plus tranquilles, la compilation propose une option « sauvegarde assistée », qui permet de faire des sauvegardes à la volée et de recharger sa partie quand on le souhaite, ce qui limite la difficulté. Enfin, l'option «mode débutant » est faite pour ceux qui souhaitent juste parcourir les jeux sans difficulté aucune. Dans ce mode, le joueur a accès à plus de puissance, les règles de dégâts sont modifiées et il y a même des fichiers de sauvegardes mises à disposition. Et tout cela est proposé via une interface reprenant la forme d'une borne d'arcade Capcom qui met tout de suite dans l'ambiance. En bref, nous avons droit à une finition aux petits oignons qui fera pleurer les joueurs les plus froids (à cause des oignons, bien évidemment).

Sélami Boudjerda














Partagez sur :
 

Comment faire entrer du pixel art de portable dans un écran de salon ? Chez Capcom, on a choisi de proposer plusieurs solutions aux joueurs. Si les puristes veulent des pixels bien visibles, ils pourront opter pour une mise à l'échelle par entiers (integer scaling pour les anglophiles). Ils pourront ainsi opter pour une taille d'écran qui préservera le piqué de chaque pixel en zoomant par un entier (zoom x2, x3 etc). Ils pourront même opter pour du 1:1 et retrouver la résolution de 240x160 de la GBA. Bon... sur votre écran 4k, le jeu ressemblera à un petit bug de compression au milieu de votre fond d'écran, mais vous pouvez le faire !
Pour les originaux, un filtre destiné à lisser la faible résolution d'origine est également disponible. Le résultat est à la hauteur des attentes de ce genre de technique et chacun jugera à l'aune de ses goûts. Poussant le bouchon toujours plus loin, Capcom a même ajouté un filtre destiné à simuler le bruit numérique typique des écrans GBA et Nintendo DS. On aura tendance à prendre cette option pour une curiosité technologique qu'un vrai choix artistique mais pourquoi pas. Avec autant de choix de tailles et de filtres, il sera difficile de mettre les développeurs en défaut sur la question du rendu. C'est même un modèle de finition qui est à suivre pour les jeux rétro face aux titres indés pixel art.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020