BAYONETTA & VANQUISH 10TH ANNIVERSARY BUNDLE
Japon - 2010 / 2020
Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Xbox One »
Image de « Bayonetta & Vanquish 10th Anniversary Bundle »
Genre : Action
Musique : Divers
Développeur : Platinum Games
Durée : élevée
Langue : Français
Distributeur : SEGA
Date de sortie : 18 février 2020
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Bayonetta & Vanquish 10th Anniversary Bundle »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Entre 2009 et 2010, le studio d’Osaka PlatinumGames célèbre les dix ans des deux titres qui ont largement contribué à sa réputation auprès des amateurs d’action survoltée : Bayonetta et Vanquish.
Partagez sur :
Orgie de flingues

Avec Bayonetta et Vanquish, PlatinumGames s'est rapidement construit une solide réputation auprès des amateurs d'action. Ce qui n'a rien d'étonnant lorsque l'on se rappelle les noms derrière ces productions.

On doit, en effet, ces deux titres à Hideki Kamiya et Shinji Mikami. Le premier a fait ses premiers pas de réalisateur sur Resident Evil 2, avant d'en transfigurer la formule pour donner à naissance à Devil May Cry, pilier des Character Action Games tels qu'on les connaît aujourd'hui. Le second n'est autre que le père du fameux Survival-Horror et réalisateur d'un quatrième épisode inoubliable, ainsi que de God Hand, véritable relecture du Beat'em up à l'ancienne fondée des mécaniques plus modernes de son époque, en 2006. Après avoir largement participé à la gloire de Capcom pendant des années, les deux créatifs se sont retrouvés pour donner libre cours à leur imagination débordante pour concevoir respectivement ces deux jeux qui demeurent certainement les productions les plus emblématiques du studio d'Osaka. D'ailleurs, bien qu'ils appartiennent à des genres différents, les deux titres partagent de nombreux points communs : on peut, certes, leur reprocher leur histoire de série B tirée par les cheveux ; mais on en retient surtout leurs grandes qualités, à savoir un dynamisme hors du commun, des mécaniques de jeu qui laissent énormément de place à la créativité ainsi qu'un sens du gigantisme aussi insolent que jubilatoire.

 

Jûnen hayain da-yo !


De son côté, Bayonetta reprend la formule de DMC et lui donne une nouvelle dimension grâce à sa maniabilité d'une souplesse indécente et en apportant, qui plus est, quelques éléments de son cru. Parmi ceux-là, la distinction coups de poing et de pied pour de nombreuses combinaisons, mais aussi la technique de Dodge Offset, soit la possibilité de reprendre un enchaînement là où on l'a interrompu, et les incantations pour contrôler l'ère de jeu. L'envoûtement, faculté à ralentir l'action en effectuant une esquive précise, n'est finalement que la partie émergée de l'iceberg, le point de départ d'un feu d'artifice destructeur. Tout cela est enrobé dans un habillage pop surprenant, entre les thèmes musicaux groovy et un univers coloré, toutefois envahi par des anges à l'apparence anxiogène, et surtout une héroïne particulièrement joueuse. A ce niveau, c'est un peu le contraire de Vanquish et de son univers de science-fiction plus martial. Les environnements aseptisés peuvent d'ailleurs être vus comme un clin d'oeil à l'aspect chirurgical de sa maniabilité qui, pour le coup rappelle la philosophie du premier titre cité. Le TPS pourrait être joué comme n'importe quel jeu de tir : en se couvrant et en sortant de temps à autres de sa cachette. Mais son système encourage tellement le mouvement et la prise d'initiative, entre la glissade, les attaques rapprochées et les nombreuses manières d'exploiter un arsenal bien fourni, que jouer la campe serait une hérésie inqualifiable ; d'autant que l'utilisation de son « Bullet Time », l'AR Mode, permet même aux soldats du dimanche quelques jolis actes de bravoure.


Dix ans après leurs sorties initiales, Bayonetta et Vanquish n'ont rien perdu de leurs qualités : ce bundle de 10ème anniversaire est l'occasion idéale de découvrir ou même de goûter à nouveau à de vrais chefs d'œuvres dans des conditions quasi optimales.

Benoit Barny








Partagez sur :
 

Sortis sur les machines de générations précédentes, Bayonetta et Vanquish ont connu fortunes diverses. Beaucoup se souviennent sans doute du portage de triste mémoire qu'a connu le premier sur PS3, alors qu'il tourne comme une horloge suisse sur Xbox 360. Depuis, il a eu droit à une version correcte sur Wii U, pour accompagner la sortie de la suite, puis une encore meilleure sur Switch. Vanquish n'a pas eu droit à autant d'égard, mais il a le mérite d'apparaître de manière à peu près homogène sur ses deux supports d'origine. Ces nouvelles moutures PS4 et Xbox One sont surtout l'occasion d'apporter un taux de rafraîchissement constant à 60 images par seconde en 1080p sur les consoles de base et en « 4K » sur PS4 Pro et Xbox One X. Néanmoins, les joueurs les plus exigeants se sont certainement déjà tournés vers les versions PC, qui ont le mérite de proposer encore plus d'options en termes de frame rate et de définition d'image pour une extase totale ; le tout en requérant des configurations loin d'être délirantes, qui plus est. Mais les consoleux purs et durs peuvent tout de même se procurer ce 10th Anniversary Bundle sans aucune réserve.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020