PSIKYO SHOOTING STARS ALPHA
Psikyo Shooting Library Vol. 1 - Japon - 2019
Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Psikyo Shooting Stars Alpha »
Genre : Shoot'em up
Musique : Divers
Développeur : City Connection
Durée : moyenne
Langue : Anglais
Distributeur : NIS America
Date de sortie : 24 janvier 2020
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Psikyo Shooting Stars Alpha »
portoflio
LE PITCH
NIS rend hommage à Psikyo, l’un des piliers du Shoot’em up old school à travers un diptyque réunissant une douzaine de ses productions. Shooting Stars Alpha est le premier de ces deux volumes.
Partagez sur :
Tout le monde veut devenir une shooting star

Véritable genre majeur durant des décennies, le Shoot'em up a largement contribué à l'âge d'or de l'arcade. Si certains considèrent les années 1990 comme son apogée, c'est sans doute grâce à de grands noms tels que Capcom, Konami, Toaplan ou encore Cave, entre autres. A cette liste, il faut également ajouter Psikyo, studio à l'origine de titres mémorables.

Ainsi, NIS America et City Connection rendent hommage à ce studio de légende au travers d'une double anthologie comprenant un total de douze jeux. Le premier volume, sous-titré Alpha, commence les hostilités avec les trois épisodes de la séries Strikers 1945, apparus respectivement en 1995, 1997 et 1999 dans les salles d'arcade. On y retrouve les bases des Shoot à la Psikyo, avec des Power-Ups pour améliorer son tir principal et un système de tir chargé surpuissant, des niveaux parcourues dans un ordre aléatoire et, surtout, des ennemis toujours prompts à inonder l'écran de boulettes pour un niveau de challenge souvent extrême. Comme son titre l'indique, le contexte est fondé sur celui de la Seconde Guerre Mondiale ; mais, contrairement aux 194X de Capcom, l'aspect fantaisiste est très largement souligné, notamment lors des combats de boss. En effet, ceux-ci apparaissent d'abord sous la forme de machines de l'époque (porte-avion, train...) avant de changer de forme à chaque phase de l'affrontement pour prendre l'apparence d'un mécha digne des meilleurs animes de science-fiction. Tout un programme.

 

pour une poignée de boulettes


Dans un autre registre, cette compilation s'aventure dans le monde de la Fantasy avec deux titres à l'ambiance bien différente. D'un côté, Dragon Blaze réunit quatre chevaliers accompagnés de leur créature extraordinaire. S'il s'agit toujours de jeu de tir à la verticale, ce dernier se distingue par la possibilité d'envoyer sa monture en avant afin d'étendre sa zone d'attaque. C'est également un moyen d'obtenir des pièces bonus et de faire exploser son score dans la foulée. Il est, au passage, difficile de ne pas relever ses graphismes si somptueux que les esthètes devraient continuer à se heurter à sa difficulté élevée rien que pour profiter de son univers envoûtant De l'autre, Sol Divide, en plus d'être le seul titre horizontal de la liste, mêle des éléments d'Action-RPG pour proposer un cocktail particulièrement original. Chacun des trois héros disponibles peut en effet tirer sur les ennemis qui se dressent sur sa route mais également user d'attaques rapprochées lorsque la situation l'exige. Ils disposent également de différents sorts élémentaires dont la puissance s'avère très utile face aux hordes de soldats, sorciers, hydres et autres chauve-souris qui peuplent ces contrées périlleuses. Enfin, le dernier de la liste fait, lui aussi, dans l'originalité, en abolissant les limites entre style vertical et horizontal. Car, dans Zero Gunner 2, les ennemis arrivent de toutes parts tandis que l'hélicoptère du joueur peut se déplacer librement, orientant son tir en fonction de la situation. La visée se réalise toutefois à pivotant autour d'un point de rotation, ce qui risque des désorienter le public qui le découvre pour la première fois.

Que l'on soit un connaisseur ou un curieux, Psikyo Shooting Stars est l'occasion idéale de mettre la main sur de véritables classiques du Shoot'em up et de pouvoir les découvrir dans des conditions particulièrement confortables grâce à la modularité de la Switch.

Benoit Barny








Partagez sur :
 

Si l'on peut faire un reproche à cette compilation, c'est de manquer de contenu annexe. On retrouve, en effet, les jeux dans leur forme la plus brute : pas de galerie d'illustrations, ni de document issu du développement contrairement à certaines anthologies parues récemment. C'est toutefois l'occasion d'acheter d'un seul coup des jeux sortis auparavant à l'unité sur l'eShop, ce qui en fait une bonne affaire, particulièrement pour les amateurs d'édition physique. Surtout, l'émulation se montre exemplaire : chaque jeu tourne comme à l'époque et dispose de deux filtres d'affichages (lissés ou façon cathodique), ainsi que d'une option TATE pour profiter du format vertical le cas échéant. Il est même possible de configurer librement les boutons ou encore de choisir le nombre de crédits avant de lancer une partie, que l'on souhaite explorer les jeux sans pression ou atteindre le meilleur score possible dans les règles de l'art.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020