THE ALLIANCE ALIVE HD REMASTERED
Japon - 2017 / 2019
Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « The Alliance Alive HD Remastered »
Genre : RPG
Musique : Masashi Hamauzu
Développeur : Cattle Call
Durée : élevée
Langue : Anglais
Distributeur : NIS America
Date de sortie : 10 octobre 2019
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « The Alliance Alive HD Remastered »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Il y a 1000 ans, les démons et les humains se sont confrontés lors d'une guerre mémorable, aux conséquences terribles. À l'issue de ce conflit, les démons ont pris le pouvoir. Pour assurer leur domination, ils ont divisé la terre des hommes en plusieurs petits territoires, chacun séparés par une barrière magique. Aujourd'hui encore, ce funeste événement résonne encore dans le cœur des humains. Certains continuent même d'organiser une résistance...
Partagez sur :
JRPG Bio, sans conservateur

Initialement sorti sur Nintendo 3DS en juin 2017 au Japon (mars 2018 en France), The Alliance Alive se présentait comme le successeur de The Legend of Legacy, dont il reprend la formule générale. Doté d'un potentiel certain, il s'est vu réédité dans une version next gen dite 'HD Remastered'. Si, nouveau support oblige, la HD est bien au rendez vous, le terme Remaster reste encore assez pompeux. Pour autant, si la forme n'est pas à la hauteur de ce que promet le titre, le fond, lui, reste tout à fait convaincant.

Initialement sorti sur Nintendo 3DS, TAAHD est un jeu qui épouse sans complexe les limites du support d'origine sans pour autant manquer d'ambition scénaristique. En effet, le jeu se présente sous une forme on ne peut plus classique, avec un design japonais mignon, une représentation de la carte du monde où les villes apparaissent plus petites que votre héros et des confrontations au tour par tour tout droit sorti des années 80.
Le jeu en main, il s'avère que cette vieille recette est maîtrisée. Mais surtout, elle se développe à travers une histoire ciselée par Yoshitaka Murayama, notamment connu pour travail sur la série des Suikoden, excusez du peu. Le jeu propose un univers d'une profondeur particulière, qui semble contenir plus d'informations qu'il n'en révèle. C'est un univers riche, cohérents et facile à appréhender.
Du point de vue purement narratif, nous avons particulièrement apprécié la manière dont les dix premières heures de jeux se développent, en racontant ''l'introduction'' du jeu à travers trois points de vue différents. Le jeu redevient plus linéaire par la suite, presque directif, même, sur la fin. Mais dans l'ensemble, la découverte de l'histoire de TAAHD reste une expérience très satisfaisante.

 

tout un monde à découvrir


TAAHD joue la carte du classicisme. Il n'en propose pas moins quelques mécaniques originales. Le monde que vous explorez, s'organise autour d'une hiérarchie très claire pour tout le monde: Au sommet trônent les Démons, qui constituent une sorte de noblesse. La classe juste au dessous est celle des bêtes. Les Humains, pour leur part, sont placés tout en bas de l'échelle. Pour autant, si cet ordre social semble figé, les individus restent libres de se fréquenter quelque soit leur statut. Cette liberté sert de prétexte à bien des événements. Parallèlement à cette organisation sociale, le monde de TAAHD s'organise autour de trois pôles de pouvoir : la magie, maîtrisée par les démons, la technologie, maîtrisée par les humains, et la signimancie, qui est une forme de magie accessible aux humains. Bien entendu, ces trois pôles se retrouveront dans la mécanique de jeu.
Pour finir, les humains se sont organisés en formant plusieurs guildes qui pourront vous proposer divers aides durant votre quêtes. Encore une fois, ces guildes auront un rôle à jouer dans le systèmes de TAAHD.

 

classique comme une cours de récré


Lorsque vous évoluez dans la carte du monde, votre personnage est aussi grand qu'une ville. Les ennemis apparaissent sur votre écran et réagissent s'ils vous remarquent. S'ils vous attaquent dans votre dos, vous commencez le combat avec un handicap de rapidité. Si au contraire, c'est vous qui les surprenez, vous bénéficierez d'un avantage. Une fois le combat lancé, les opposants se font face. Vous pouvez organiser votre équipe en plaçant vos personnages à l'avant ou à l'arrière du front. Ceci influera sur les stats d'attaque, de support et de défense.
Bien que classique, le système de combat est agrémenté d'un ensemble de mécaniques originales qui restent parfois mal expliquées. Nous pensons notamment au système ''d'éveil'', où une nouvelle compétence d'attaque devient accessible lors des combats. Dans le cadre du test, nous avons rejoué certains combats importants en revenant sur nos sauvegardes. Nous avons pu constater que des compétences que nous avions acquises la première fois n'étaient pas arrivées la seconde.
Durant vos combats, vous pourrez bénéficier d'une aide de guilde (aléatoire également) sous la forme de bombardement, d'altération d'état chez les ennemis ou de soins généralisés pour votre équipe. Enfin, vos personnages ont une jauge de ''furie'' qui, une fois remplie, leur permettra d'exécuter une attaque dévastatrice tout en détruisant votre arme. Vos personnage pouvant être équipés de deux armes à la fois, il ne faudra pas hésiter à utiliser ces furies contres les rares ennemis puissants.

Nous avions évoqué le faible niveau graphique du jeu un peu plus haut. Mais pour un titre de niche, ce n'est pas vraiment un problème vu que le public visé est celui des initiés. On pourra cependant regretter que TAAHD se vendent aussi cher qu'un Fire Emblem : Three Houses, sur Nintendo Switch, par exemple. le plus regrettable, c'est que le titre soit d'une facilité telle, qu'elle tend à annuler toutes les idées intéressantes de la mécanique du jeu. On en vient à ne plus surveiller ses statistiques alors qu'on engrange des points d'expérience ici et là. Il arrive parfois, à de très rares occasions, que l'on tombe sur un ennemi vraiment très puissant. Mais comme il s'agit souvent de boss optionnels, il suffit souvent de les ignorer pour revenir plus tard.
Avec une difficulté mieux ajustée, TAAHD aurait pu atteindre des sommets. On se contentera d'un niveau inférieur... qui reste tout de même satisfaisant.

Sélami Boudjerda














Partagez sur :
 

Sur le plan technique, TAAHD n'est pas au niveau de ce que promet son titre. Oui, la HD est bien présente. Les textures des personnages du jeu, les cinématiques vidéo, l'interface graphique et quelques décors en 2D ont effectivement été remaniés pour cette réédition. Mais les modélisations gardent encore un maillage très faible. Les animations n'ont pas changé et aucun effet pyrotechnique ou lumineux n'a été implémenté dans les scènes de combats. Le résultat global reste propre certes... Mais tout de même, quand on voit la bande annonce du remaster de Xenoblade Chronicle, annoncé sur Nintendo Switch, et qui est également sorti sur (new) 3DS, force est de constater qu'il y avait encore de l'espace pour quelques idées esthétiques.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019