FOOTBALL PRO EVOLUTION SOCCER 2020
World Soccer Winning Eleven 2020 - Japon - 2019
Image plateforme « PC »Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Xbox One »
Image de « Football Pro Evolution Soccer 2020 »
Genre : Sport
Musique : Divers
Développeur : Konami
Durée : élevée
Langue : Français
Distributeur : Konami
Date de sortie : 10 septembre 2019
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Football Pro Evolution Soccer 2020 »
portoflio
LE PITCH
Alors que l’Euro 2020 approche, Konami tente de faire de sa simulation footballistique un jeu plus e-sport que jamais.
Partagez sur :
L'espoir de l'e-sport

Coup de tonnerre : le jeu de foot de Konami se pare d'un nouveau titre grandiloquent pour cette année de grande compétition internationale. Est-ce le signe d'une révolution en profondeur ? Pas vraiment, semble-t-il.

L'étiquette eFootball qui habille le volet 2020 de Pro Evolution Soccer renvoie directement à la société du même nom. Celle-ci a été fondée par le défenseur du FC Barcelone Gerard Piqué pour organiser et promouvoir des compétitions de football en jeu vidéo. L'association n'a donc ici rien de contre-nature, au contrairement même puisque l'éditeur a déjà lancé il ya bien longtemps ses propres championnats ; cela est d'ailleurs d'autant plus logique que le club catalan et ses partenaires, dont l'AS Monaco et Schalke 04, soutiennent officiellement le jeu de Konami. Mais tout cela ne semble pas directement impacter le jeu, en dehors des licences sous doutes acquises plus aisément pour les clubs concernés. Car, le feeling global et la philosophie de jeu demeure très proche de ce que proposait PES 2019. L'accent est donc toujours mis sur le collectif et la construction et l'on retrouve cette inertie relativement prononcée, qui a sans doute ses admirateurs mais qui devrait à nouveau décevoir les fans des volets antérieurs. Les épisodes 2017 et 2018 notamment laissaient notamment ressentir plus de poids dans les joueurs et les ballons sans pour autant nuire au dynamisme du jeu pour des sensations particulièrement grisantes.

 

le geste qui compte


Résultat, PES 2020 a tendance à diviser les amateurs de ballon rond numérique : ce que certains voient comme un rythme de jeu plus réaliste, d'autres peuvent y trouver un certain manque d'intensité. Mais le véritable problème réside dans des écueils que Konami semble avoir du mal à corriger, comme les déplacements des joueurs contrôlés par l'intelligence qui peuvent parfois déséquilibrer le bloc d'équipe, ouvrant alors la voie à des contre-attaques gratuites et généralement fatales. Heureusement, l'éditeur a déjà annoncé une mise à jour majeure, sans doute motivé par l'importance qu'a justement gagné la scène e-sport ces derniers temps : on peut éventuellement s'attendre à un suivi un peu plus poussé avec des réajustements plus réguliers si nécessaires. En revanche, ceux qui n'ont que faire de l'aspect compétitif peuvent toujours compter sur les modes Ligue des Masters et Vers une Légende pour gérer les carrières d'un manager ou d'un athlète en activité. On peut cela dit regretter que les changements apportés demeurent assez superficiels : certes, les dialogues interactifs et l'apparition de légendes du ballon rond en tant que managers donnent un soupçon d'implication supplémentaire dans la forme, mais le fonctionnement n'est finalement pas si différent de ce que proposaient les jeux précédents. Heureusement, ces modes de jeu ont suffisamment fait leurs preuves pour faire le job et occuper les connaisseurs durant des mois.

eFootball Pro Evolution Soccer 2020 ne vient certainement pas révolutionner la série. Mais, malgré quelques choix discutables, surtout par rapport aux volets précédents, il s'appuie toujours sur un football plutôt raffiné et authentique. On peut même espérer, cette année, un suivi sérieux pour un résultat de plus en plus convainquant.

Benoit Barny






Partagez sur :
 

Encore une fois, il est difficile de faire la différence entre un match de PES et une véritable retransmission télévisée lorsque l'on jette un regard furtif à l'écran tant les stades et les joueurs sont modélisés avec le plus grand soin. Même vues de près, les plus grandes stars sont d'un réalisme saisissant. Et il faut ajouter cela la somme d'animations toujours plus colossale pour chaque type de gestes techniques comme pour les célébrations. En outre, Konami a poursuivi les efforts entamés dans PES 2019 pour apporter de la variété aux frappes : alors qu'elles avaient tendance à être trop parfaites auparavant, elles affichent ici des trajectoires bien distinctes en fonction de la position du joueur. Ce sont néanmoins les quelques faiblesses de l'IA qui trahissent justement l'aspect artificiel de tout cela, avec des coéquipiers parfois un peu long à la détente, ce qui entraîne occasionnellement des boulevards dans la défense ou tue dans l'œuf une séquence offensive prometteuse ; sans oublier l'arbitre qui peut laisser passer quelques attentats pour siffler quelques minutes plus tard un contact que l'on pourrait à peine qualifier de « viril ».

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019