MARVEL ULTIMATE ALLIANCE 3: THE BLACK ORDER
Japon - 2019
Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Marvel Ultimate Alliance 3: The Black Order »
Genre : Action
Musique : Inconnu
Développeur : Team Ninja
Durée : moyenne
Langue : Français
Distributeur : Nintendo
Date de sortie : 19 juillet 2019
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Marvel Ultimate Alliance 3: The Black Order »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Héros et antihéros de tout le Marvel Universe unissent leurs forces dans une course pour retrouver les Pierres de l'Infini avant que le maléfique Thanos et son Ordre Noir ne s'en servent pour déclencher le chaos cosmique. Des lieux emblématiques comme l’Institut Xavier ou Asgard, chaque étape de ce périlleux voyage sera primordiale pour empêcher la dévastation de la galaxie.
Partagez sur :
la baston de l'infinie

Licence balancée un peu n'importe comment pour profiter de l'engouement des spectateurs pour le Marvel Cinematic Universe, Marvel Ultimate Alliance avait quelque peu disparu de l'horizon des joueurs.... Avant que Nintendo n'en relance fièrement la bannière sur sa Switch avec le concours d'une certaine Team Ninja. Et tout de suite ça a une autre gueule.

Cela fait d'ailleurs bien 10 ans que le précédent opus étaient sorti sur les consoles Xbox 360 et PS3 (et oui ça remonte), édité alors par Activision, mais souvent confié à des studios plus restreints comme à la grande époque des jeux sous licences sous-traités par d'obscures stagiaires. Si Marvel Ultimate Alliance 2 avait réussi à redresser un peu la barre, l'aspect ultra répétitif du beat them all n'était pas toujours rattrapé par le généreux fan service hésitant entre les emprunts au cinéma et des figures comics plus datées, voire carrément kitchs. Le dernier épisode en date se montre d'ailleurs beaucoup plus homogène sur la question, optant forcément pour la mise en avant de personnages répondants directement aux dernières productions cinématographiques (Avengers, Gardiens de la Galaxie, X-Men, Venom, Captain Marvel, les Spider alternatifs...) ou télévisuels (Daredevil, Luke Cage...) mais s'affichant avec leurs derniers costumes vus dans les comics. Une direction artistique beaucoup mieux maitrisée, plus spectaculaire et techniquement d'ailleurs beaucoup plus éprouvée, qui marque l'arrivée de l'équipe de Team Ninja (qui ont déjà signés Metroid Other M ou Hyrule Warriros pour le big N) habile fournisseur de beat them all décomplexé, frénétique et immensément généreux.

 

alliés comme cochon


On reconnait immédiatement leur patte ici, usant d'un scénario bien entendu passe-partout (ouh le méchant Thanos) pour balancer le joueur dans les pages d'un crossover qui déroule inlassablement de la castagne contre des hordes d'ennemis interchangeables et quelques boss à l'occasion. Tout est une question de rythme encore une fois et si la répétitivité fait loi, les développeurs libèrent assez régulièrement de nouveaux personnages à intégrer à l'équipe et de nouvelles techniques de combats qui donnent un petit souffle supplémentaire. La prise en main est toujours aussi primaire avec l'alternance entre le coup rapide et le coup puissant, mais chacunes de nos icones préférés affichent quatre coups spéciaux liés à leurs pouvoirs, voir pour certains comme Iron Man (qui vole) ou les tisseurs de toile (qui tisse des toiles donc) des capacités uniques. Suffisamment de variété en tout cas pour éviter la sensation de décalcomanie, à laquelle vient s'ajouter quelques ingrédients empruntés aux RPG avec évolutions des capacités, items à récolter au cours de l'aventure et qui peuvent venir booster les stats des héros, mais aussi des petits bonus non négligeables en cas d'unions logiques. Des boosts pour ceux qui réunirait uniquement des membres des Avengers, ou autre équipes mémorablse, ou plu subtilement des personnages dont les BD ont exploré un passé commun. Les fans apprécieront. Bien entendu toutes ces qualités sont largement plus appréciables en mode multijoueur, permettant de partager l'expérience avec trois camarades. Certes certaines phases vrillent alors dans le boxon pas toujours lisibles et l'explosion qui pique les yeux à cause d'effets spéciaux en tous genre, mais la capacité de cumuler les combos et cette sensation de retrouver l'énergie et la bonne humeur des beat them all des 90's en fait un excellent défouloir pour l'été.

Nathanaël Bouton-Drouard








Partagez sur :
 

Si sur des machines comme la PS4 ou la Xbox One, Marvel Ultimate Alliance 3 n'aurait pas forcément remporté tous les suffrages, sur Switch et son moteur tout de même moins spectaculaire, le rendu du soft est exemplaire. Les designs cell-shadés sont franchement réussis, tout autant que les animations ou les environnements (un peu redondants dans les matières mais c'est le genre qui veut ça) et surtout malgré un déluge de combattants, les enchainements de coup plus ou moins fantasques, les volants, les rampants et les galopants, le moteur tient bon. Même en multi.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019