ANNIVERSARY COLLECTION CONTRA
Japon - 2019
Image plateforme « PC »Image plateforme « Playstation 4 »Image plateforme « Xbox One »Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Anniversary Collection Contra  »
Genre : Action
Musique : Divers
Développeur : M2-
Durée : moyenne
Langue : Anglais
Distributeur : Konami
Date de sortie : 11 juin 2019
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Anniversary Collection Contra  »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Alors qu’une menace venue de l’espace s’abat sur la planète bleue, l’humanité peut compter sur des mercenaires surentraînés ou des robots suréquipés pour repousser l’ennemi.
Partagez sur :
Opération Commando

Avec Castlevania, Contra est l'autre série privilégiée par Konami pour son cinquantième anniversaire. Mais les joueurs des années 1990 savent que ce traitement est amplement mérité, même si l'on en aurait aimé un peu plus, encore une fois.

Autre époque, autre ambiance, on quitte les couloirs d'un château lugubre pour visiter les champs de bataille, qu'ils se situent au plein cœur de la jungle, dans des zones urbaines dévastées ou directement dans des bases aliens à l'atmosphère infernale, tandis que les fouets et crucifix cèdent leur place aux fusils mitrailleurs. Si Castlevania puise son essence dans la longue histoire du film d'épouvante, Contra est inspiré du cinéma d'action typique des années 1980 / 1990, à l'image de ses protagonistes. En effet, leurs traits rappellent sans équivoque les plus grandes figures du genre, en allant même jusqu'à reproduire les poses de Schwarzy et Stallone sur certaines illustrations (pratique très courante à l'époque) pour immédiatement donner envie aux soldats en herbe d'aller bouter les extraterrestres belliqueux hors de notre chère planète. Une fois le jeu lancé, c'est un véritable feu d'artifice digne de ces références cinématographiques : alors que des ennemis arrivent de toutes parts, on se laisse immédiatement emporter par le flot de boulettes et le déluge d'explosions. La formule n'a, en outre, cessé de s'affiner avec le temps pour des épisodes toujours plus riches et spectaculaires. A ce titre, les volets 16 bits, Contra III (Super NES) et Contra Hard Corps (MegaDrive), demeurent aujourd'hui de véritables petits bijoux.

 

mode agressif activé


Le cinquantième anniversaire est naturellement le prétexte idéal pour réunir ces titres indémodables, auxquels la scène indépendante ne cesse, par ailleurs, de rendre hommage ces derniers temps. Mais, comme pour Castlevania, Contra Anniversary Collection est dédié à une période assez spécifique et réunit uniquement les volets arcades ainsi que les épisodes sortis sur console 8 et 16 bits ou encore sur GameBoy. Il faut donc faire l'impasse sur les jeux sortis par la suite, notamment le Contra 4 signé WayForward, qui échappe à nouveau au marché européen, ou Hard Corps Uprising, relecture de cet univers par le studio Arc System Works. Cette compilation aurait également pu être l'occasion d‘offrir une nouvelle vie au très bon Contra ReBirth devenu indisponible à l'achat depuis la disparition du service WiiWare. Heureusement, les jeux ici réunis ont non seulement bénéficié de tous les soins pour être savourés dans les meilleures conditions possibles grâce à une émulation impeccable, aux filtres graphiques et à la possibilité de sauvegarder quand on le souhaite. Mais de plus, ils sont à la fois disponibles dans leurs versions parues sur les territoires japonais, américains et européens. Libre à chacun alors d'incarner les héros humains ou leurs homologues robotiques conçus pour préserver les âmes sensibles dans Probotector. Enfin, la tradition du livre bonus numérique est à nouveau respectée, avec des illustrations et documents d'époque.

Benoit Barny




Partagez sur :
 

Encore une fois, le studio japonais M2 livre une copie impeccable : chaque jeu se joue dans des conditions on ne peut plus authentiques pour des sensations dignes de l'époque, ce qui devrait ravir à coup sûr les joueurs des années 1980 et 1990. En effet, on retrouve les différentes options d'affichages telles que la définition « Pixel Perfect » ou plein écran, en plus de la sauvegarde rapide et de l'enregistrement des replays. Il ne manque finalement à cette compilation qu'une liste de jeux plus exhaustive, comme pour Castlevania Anniversary Collection.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019