OPERATION BABEL: NEW TOKYO LEGACY
Tokyo Shinseiroku: Operation Babel - Japon - 2015
Image plateforme « PS Vita »
Image de « Operation Babel: New Tokyo Legacy »
Genre : RPG
Musique : Inconnu
Développeur : Experience Inc.
Durée : moyenne
Langue : Anglais ou japonais, Textes anglais
Distributeur : NIS America
Date de sortie : 19 mai 2017
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Operation Babel: New Tokyo Legacy »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Lorsqu’un mystérieux objet nommé l’Embryo apparaît dans le ciel, la CPA et le Xth Squad sont mobilisés. Mesurez-vous à de nouveaux donjons et créez l’équipe parfaite pour relever chaque défi.
Partagez sur :
Same place

Si cela fait un petit moment que les gros titres ne courent par les rues sur la malheureuse PS Vita, les développeurs japonais de RPG rustique ne sont pas prêts de lâcher la machine. Et c'est une nouvelle fois Experience Inc. qui se fait remarquer avec un Dungeon-Crawler on ne peut plus nippon.

Un genre qui fleurit allègrement sur la portable de Sony, occupant une bonne part du catalogue RPG d'une console définitivement réservée désormais à un public de niche avide de spécialités japonaises. Ici donc, un Dungeon Crawler ardu et spécifique qui envoit le joueur arpenter des lieux mystérieux, plus ou moins modernes et urbains, sur les traces d'horribles créatures prêtes à entrainer l'humanité dans la tombe. Chaque lieu ne s'effeuille que progressivement avec une carte à construire soi-même finalement, constamment perturbé dans son exploration par des ennemis ultra vindicatifs et des tonnes de pièges qui attendent les imprudents. Attaques directes, utilisation de magie ou de techniques à distance, lente progression des capacités de chaque membre d'équipes dont les niveaux et les améliorations ne seront prises en compte qu'en revenant à la base, Operation Babel est clairement un soft exigeant et tendu, qui ne surprendra pas ceux qui connaissent Operation Abyss puisque ce dernier en est la suite directe.

 

un bien long couloir


On retrouve donc ici une bonne poignée de personnages secondaires déjà croisés, mais surtout l'exacte même mécanique de jeu avec ses personnages jouables pré-calculés ou a concevoir entièrement en toute liberté selon le système des « codes sanguins », ses items personnalisables et surtout sources de compétence et de sort, et son univers futuriste qui ne dissimule que très peu son architecture fantasy. On notera tout de même, au rayon des petites nouveautés, une utilisation plus poussée des dialogues, aboutissant régulièrement à quelques choix narratifs aux conséquences peu renversantes. Cela donne tout de même un soupçon d'ampleur supplémentaire à un scénario assez direct, quoi que peu joyeux. En somme les deux softs partagent les mêmes petites qualités, mais aussi les mêmes défauts avec toujours cette apparence visuelle pas franchement sexy en dehors de l'ouverture animée et des superbes arts des personnages, l'ergonomie assez limitée et pas toujours lisible, et une expérience assez redondante à réserver aux adorateurs du farming et du leveling. Même si quelques joueurs pourront y trouver leur compte, ce n'est clairement pas Operation Babel qui relancera les ventes de la PS Vita...

Nathanaël Bouton-Drouard








Partagez sur :
 

Identique, ou presque, à l'épisode précédent, Operation Abyss semble même en recycler nombres d'éléments qui paraissaient déjà bien pauvrets et tristes. Les textures manquent toujours autant de variété et de profondeur, les animations sont absentes et quelques effets de lumières tentent de rehausser, en vain, le spectaculaire des batailles. Reste heureusement ses nombreux personnages, déjà crées ou personnels, aux designs indéniablement réussis, et ce même si les arts sont la plupart du temps totalement figés. A noter que cette suite des péripéties de la Xth squad propose cette fois-ci le doublage anglais accompagné de la version originale japonaise. Ah oui, non, pas de français bien entendu.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021