SUPER MARIO GALAXY
Japon - 2007
Image plateforme « Wii »
Image de « Super Mario Galaxy »
Genre : Plates-formes
Développeur : Nintendo
Durée : moyenne
Langue : Français
Distributeur : Nintendo
Date de sortie : 16 novembre 2007
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Super Mario Galaxy »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Alors que Mario se rend à la fête annuelle de l’étoile organisée au Royaume Champignon, la ville est attaquée par les nouveaux vaisseaux spatiaux de Bowser. Dans le bombardement général, Mario tente de sauver la princesse, mais dans la bataille se retrouve expulsé sur une étrange planète…
Partagez sur :
It's Maaaario time !

Alors que Mario se rend à la fête annuelle de l'étoile organisée au Royaume Champignon, la ville est attaquée par les nouveaux vaisseaux spatiaux de Bowser. Dans le bombardement général, Mario tente de sauver la princesse, mais dans la bataille se retrouve expulsé sur une étrange planète...

Plus encore que Zelda, Mario a toujours fait office de VRP commercial pour les consoles Nintendo. Arrivant quelques mois après la sortie de la Wii (à la différence du petit Link), Super Mario Galaxy permet de démontrer que cette dernière en a encore sous le capot. Le jeu pose d'emblée un nouveau standard, avec une richesse visuelle que beaucoup pensaient impossibles sur le support : des couleurs qui pètent de partout, des animations sublimes, une caméra virevoltante, une 3D parfaitement définie... Voilà en quelques mots à quoi ressemble le nouveau terrain de jeu de Mario, dont cette aventure se présente comme la suite directe de l'antique Mario 64, ancienne référence justement de la plate-forme 3D. On y reconnaît la même structure éclatée demandant moults allers-retours sur chaque lieu pour obtenir toutes les étoiles à même d'ouvrir de nouveaux passages dans la base retranchée. Un systématisme quelques peu lassant, mais que l'on oublie vite face à la multitude de tableaux et d'univers à explorer : des lunes aquatiques recouvertes de glace, un volcan en fusion, des boss aussi gros que des planètes, des puzzles vivants, des déserts gigantesques... On retrouve bien évidement tous les fondamentaux de la série et son bestiaire tout mimi mais super dangereux, auquel vient s'ajouter le concept très « wii » de la gravité. Les zones de jeu ne sont donc plus des surfaces planes mais bien des objets en volumes que l'on peut piétiner en tout sens à la recherche d'un nouveau passage ou d'items cachés.

Vers l'infini et au-delà !

Une aventure riches en possibilité (surtout si comme un acharné on veut absolument collectionner toutes les étoiles), qui consolide tout le bien que l'on pensait déjà des Mario précédents et qui pour une fois met de côté cette fausse simplicité qui faisait la marque de fabrique de la franchise. Super Mario Galaxy atteint ici une ampleur toute nouvelle, notre héros volant tel un superman plombier au milieu des étoiles et devenant le témoin de la naissance d'univers entiers. Une poésie de space opera que souligne avec une classe incroyable la musique de Mahito Yokota et Koji Kondo, habile mélange d'électronique et d'orchestral (une première !), où vienne de temps en temps surnager quelques mélodies inoubliables des précédents opus. Indéniablement Super Mario Galaxy fait montre d'une ambition débordante, une constante dans les softs développés par Nintendo, tant par son apparence et son level design que par un gameplay inventif et intuitif, usant au mieux les particularités de la wiimote sans en faire l'argument principal. La seule et unique déception de cette énième incarnation du pixel à moustache reste tout de même un mode à deux particulièrement navrant, où le second joueur doit se contenter de faire office de simple soutien en pointant sa wiimote de temps en temps sur le décors ou les ennemis. Même pas de mini-jeux classiques à l'horizon. Un peu léger pour le roi de la convivialité. On attendait une révolution, il faudra donc se contenter du meilleur jeu de plates-formes 3D du moment (pour la 2D c'est facile, c'est New Super Mario Bros). Dure dure, la vie de gamer.
Nathanaël Bouton-Drouard

 

 

 

 

Partagez sur :
 

Une fois que l'on a clairement fait le deuil d'une console HD ou Next Gen estampillée Nintendo, on peut profiter pleinement des nombreux efforts fournis par l'éditeur. De fait, ce nouveau Super Mario marque le pas des nombreuses possibilités de la machine. Certes les différentes zones de jeu ne sont jamais aussi immenses que les champs de bataille du dernier Halo, mais certaines proposent un relief et des étendues plus que convaincantes. Ces décors arrondis et colorés ne risquent pas de perdre les joueurs par une multitude de détails, mais le jeu compense clairement les faiblesses de son moteur par une modélisation irréprochable, de superbes animations, des couleurs réjouissantes et un level design resplendissant capable de surprendre le joueur niveau après niveau. Clairement le plus beau soft disponible actuellement sur la Wii.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020