3D GUNSTAR HEROES
Japon - 1993/2015
Image plateforme « Nintendo 3DS »Image plateforme « New 3DS »
Image de « 3D Gunstar Heroes »
Genre : Shoot'em up
Musique : Divers
Développeur : M 2
Durée : moyenne
Langue : Anglais
Distributeur : SEGA
Date de sortie : 20 août 2015
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « 3D Gunstar Heroes »
portoflio
LE PITCH
Le colonel Gray est sur le point de raviver Golden Silver, un robot humanoïde qui pourrait détruire toute trace de vie. Mais les jumeaux Red et Blue se dressent sur son chemin pour sauver le monde.
Partagez sur :
Les héroes du futur passé

La dernière fournée de 3D Classics est un vrai bonheur pour les amoureux de la Mega Drive et un joli cours de rattrapage pour ceux qui seraient malheureusement passés à côté de celle-ci. Car Gunstar Heroes fait également partie des perles développées spécialement pour la 16 bits de SEGA, en l'occurrence par le studio Treasure, véritable référence du jeu d'action durant les années 90 et 2000.

On doit en effet à la société japonaise des titres comme Guardian Heroes, Alien Soldiers, Radiant Silvergun et sa suite spirituelle Ikaruga, ainsi que les deux épisodes de Sin & Punishment sortis sur N64 et Wii, ou encore l'immense Gradius V, en collaboration avec Konami, pour ne citer que ceux-ci. Et Gunstar Heroes est tout le simplement le premier de cette longue série initiée en 1993. Déjà à l'époque, on retrouve la volonté pour les développeurs de pousser au maximum l'expérience du joueur avec une action survoltée, un système de jeu riche, une difficulté élevée et une mise en scène recherchée. Ainsi dans ce Run'n'Gun, le joueur doit se frayer un chemin entre les vagues incessantes d'ennemis. Mais pour cela, il peut compter sur différents types de tirs aux propriétés propres : le rayon Vulcain, à la fréquence élevée, le laser qui transperce chaque cible atteinte, le tir à tête-chercheuse et enfin le lance-flamme à portée réduite mais à la puissance dévastatrice. Les choses s'emballent lorsque l'on commence à combiner ces armes pour des résultats plutôt spectaculaires, comme les gerbes de flamme autoguidés ou le rayon laser à haute cadence ; des types de combinaisons que l'on retrouve d'ailleurs plus tard dans le cultissime Shoot'em Up Radiant Silvergun.

 

tontons flingueurs


Les développeurs ont d'ailleurs tiré le meilleur de la Mega Drive pour en mettre plein la vue aux joueurs de l'époque. Certains boss demeurent aujourd'hui impressionnant, comme l'engin polymorphe de Green, ce robot qui affiche sept formes différentes au cours du combat, chacune affichant une animation extrêmement fluide. Golden Silver n'est d'ailleurs pas en reste, avec son effet de fausse 3D qui demeure assez saisissant aujourd'hui. Mais Gunstar Heroes est également une mine d'idée, comme ce niveau spécial prenant la forme du jeu de l'Oie et le destin des protagonistes se joue à coups de dés (le principe semble d'ailleurs été repris quelques années plus tard dans Banjo-Kazooie sur N64 dans une version encore plus tordue). Ainsi, le jeu de Treasure mérite largement sa place dans la gamme 3D Classics de SEGA : tout en lui a su passer l'épreuve du temps, que ce soit sa réalisation ou les sensations de jeu qu'il procure. Et puis les quelques bonus apportés par M2 ne gâchent rien, comme le mode Mega Life qui permet aux joueurs moins expérimentés de découvrir ce titre culte en douceur.

Benoit Barny






Partagez sur :
 

Comme d'habitude, M2 a effectué un joli travail sur ce portage de Gunstar Heroes : le jeu 16 bits nous apparaît sous son meilleur sur les écrans de la 3DS. Certes, l'effet gyroscopique se fait plutôt discret, mais ce n'est pas forcément un mal étant donné l'intensité de l'action. On regrette simplement quelques ralentissements lorsque l'on joue à deux, ou encore l'absence de partage de cartouche, le mode coopération nécessitant un exemplaire pour les deux participants.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021