Les Anges de la nuit : Test du Bluray
Un Homme nommé Cheval : Test du Bluray
Le Roi Lion (2019) : Test du Bluray
Rejoignez-nous sur :
Image de « Les Anges de la nuit : Test du Bluray »

Miller's Crossing, Les Affranchis, The King of New York, Le Parrain 3. Pas besoin de vous faire un dessin, 1990 fut une année faste pour le film de gangsters américain. Mais, attendez une minute ! Il n'y aurait pas eu un petit oubli, là ? Et Les Anges de la nuit de Phil Joanou, il compte pour du beurre ?

Image de « Un Homme nommé Cheval : Test du Bluray »

Apparu dans les salles américaines la même année que Little Big Men et Soldat Bleu, Un Homme nommé Cheval est l'un des premiers films à renouveler la figure de l'indien sur grand écran. Plus un assassin bestial ou un gentil et brave sauvage, mais bien un être humain à part entière, garant d'une mémoire, d'une culture et de croyances qui lui sont propres. Un grand pas.

Image de « Le Roi Lion (2019) : Test du Bluray »

Pas rassasié d'alimenter les salles obscures avec des relectures de ses grands films d'animation Disney s'attaque à un mastodonte avec sa version 2019 totalement en images de synthèses du Roi Lion.

Image de « Black Journal : Test du Bluray »

C'est dans un entre-deux horrifique et dramatique que se situe précisément son Black Journal en 1977 - auquel on préférera comme d'habitude le titre original Gran Bollito qui renseigne beaucoup mieux à la fois sur les activités peu ragoûtantes du personnage principal, et sur le cadre général de l'intrigue.

Image de « Once Upon a Time… in Hollywood : Test du Bluray »

En 1969, aux yeux du monde entier, Los Angeles n'existe vraiment qu'au travers d'Hollywood, son quartier tout entier dédié à l'industrie du cinéma, où studios et plateaux fourmillent en permanence de techniciens et d'acteurs s'affairant, tout le jour, à faire tourner l'usine à rêves jusqu'à ce que, la nuit venue, ses stars de l'écran rejoignent leur splendide propriété sur ses hauteurs et s'y adonnent à des fêtes dont les lumières scintillent jusqu'à l'aube.

Image de « Gremlins de Joe Dante : Test du Blu-Ray 4K »

Ne pas le confronter à la lumière vive, Ne pas le mettre au contact de l'eau, ne pas lui donner à manger après minuit... Trois commandements auxquels il faut ajouter un quatrième : voir et revoir Gremlins jusqu'à la fin de ses jours sous peine d'oublier ce qu'est le grand cinéma populaire.

Image de « Les Bronzés font du ski : Test du coffret Bluray »

Les Bronzés font du ski fêtent leur quarante ans. Que dire sur ce film qui n'a pas encore été dit ? Juste qu'il s'agit d'une comédie culte. Le mot n'est pas échaudé. Indémodable malgré ces près de dix milliards de millions de rediffusions télévisées.

Image de « La Cité de la peur : Test du coffret Bluray »

L'expression « film culte » est largement galvaudée. Mais comment définir autrement La Cité de la Peur, unique long-métrage de Les Nuls (le trio Alain Chabat, Chantal Lauby, Dominique Farrugia), qui a su fédérer au fil des années des fans aussi divers que dévoués, capable d'en débiter par cœur les répliques ?

Image de « Watchmen - Ultimate Cut : Test du Bluray 4K  »

Les lois du marketing sont ainsi faites. Le succès récent des prolongements à l'œuvre d'Alan Moore et Dave Gibbons, à la fois en librairie avec le cross-over DC Comics Doomsday Clock (signé Geoff Johns) et sur HBO avec la série Watchmen concoctée par Damon Lindelof, a convaincu Paramount et Universal de réparer une injustice datant de presque dix ans en distribuant (enfin!) le director's cut du film de Zack Snyder sur le territoire français.

Image de « Midsommar : Test du Bluray »

Il y a tout juste un an sortait Hérédité, premier film du réalisateur américain Ari Aster. Un cauchemar familial maîtrisé sur la forme, infligeant des images difficiles à oublier et imposant d'emblée son statut d'œuvre surprenante et dérangeante, portant le savoir-faire du jeune metteur en scène parmi ce que le cinéma d'horreur a de mieux à proposer actuellement.

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019