TOY STORY 3
Etats-Unis - 2010
Image plateforme « DVD »
Image de « Toy Story 3 »
Réalisateur : Lee Unkrich
Musique : Randy Newman
Image : 1.85 16/9
Son : Anglais et français Dolby Digital 5.1 EX
Sous-titre : Français, anglais, allemand…
Durée : 98 minutes
Distributeur : Walt Disney Home Video
Date de sortie : 17 novembre 2010
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Toy Story 3 »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Andy s’apprête à partir pour l’université. Délaissée, la plus célèbre bande de jouets se retrouve… à la crèche ! Les bambins déchaînés et leurs petits doigts capables de tout arracher sont une vraie menace pour nos amis ! Il devient urgent d’échafauder un plan pour leur échapper au plus vite.
Partagez sur :
Terrain de jeu

Plus de dix ans après le premier épisode et la naissance du cinéma en images de synthèse, Toy Story 3 vient personnifier l'évolution exponentielle d'un studio en constante réinvention, démontrant opus après opus que le divertissement familial peut être autre chose qu'une accumulation de grosses blagues et de clins d'œil, et doit reposer avant tout sur sa narration et l'empreinte qu'il veut laisser chez le spectateur.

Il paraît improbable aujourd'hui de se dire que les deux suites de Toy Story (premier grand film en images de synthèse et modèle narratif et tonal de toutes les productions suivantes de Pixar) n'étaient au départ que de simples commandes de la maison Disney. Prévu au départ comme direct-to-vidéo, Toy Story 2 renouvelait le concept initial en confrontant les spectateurs à l'incongruité des collectionneurs et de la nostalgie. La possibilité d'un Toy Story  3 n'aura d'ailleurs été envisagée que comme note en fin de contrat lors de la récente symbiose entre Pixar et Disney, plaçant un certain John Lasseter aux commandes de la grande maison d'animation. Un retour un poil forcé donc, qui n'atteindrait en rien le génie indéboulonnable des équipes de créateur ayant donné ces dernières années une pléthore de sublimes bijoux : Les Indestructibles, Wall-E, Là-haut... Car malgré la sympathie que l'on peut avoir pour les deux premiers Toy Story (rythme relevé, humour attachant, mise en scène maîtrisée), il faut reconnaître que depuis, Pixar a largement pris son envol, réussissant à combiner avec talent divertissement familial et regard poétique sur le monde moderne entre autres secondes lectures.

 

action figures


Un traitement que l'on retrouve dans cette nouvelle aventure des jouets les plus célèbres du cinéma, puisqu'il est désormais question de passage à l'âge adulte pour Andy, entraînant ainsi l'abandon douloureux des symboles de son enfance. Particulièrement touchantes, les scènes sentimentales sont traitées avec finesse, élégance et tireront facilement quelques larmes aux plus grands. Mais plus impressionnant encore, cette manière d'accrocher le spectateur l'air de rien nourrit littéralement chaque seconde de l'oeuvre. D'une séquence d'ouverture donnant corps, à la manière d'une production hollywoodienne décomplexée, aux délires d'une chambre d'enfant, à une rocambolesque poursuite dans une déchèterie, l'émotion vient cueillir systématiquement là ou on ne l'attend pas. Renouant forcément avec l'humour (le traitement de Ken et Barbie hilarant) et la réalisation époustouflante de la maison, Toy Story 3 réussit à faire croire en un tour de manivelle à la mort prématurée des héros (incroyable), ou à donner naissance à l'une des meilleures scènes d'évasion de l'histoire du cinéma (Prison Break retourne à la niche). Suspense, sentiments, aventure : 90 minutes menées à bâton rompu qui dépassent largement le concept initial des Toy Story pour aboutir à un pur joyau du cinéma d'animation. Et la technique dans tout ça ? Magistrale... mais ça en deviendrait presque secondaire.

Nathanaël Bouton-Drouard








Partagez sur :
 

Image :
Forcément plus à l'aise sur Blu-ray de par sa nature numérique, Toy Story 3 prend tout de même ses aises en SD, affichant une compression forcément un poil visible dans les arrières-plans mais une tenue générale plus que solide, avec des couleurs éclatantes qui font honneur au studio Pixar. Contrastes bien dessinés, lumière agréable, piqué élogieux : une copie parfaite qui profite d'un très bon DVD.

 

Son :
A force de visionner des Blu-ray à tout va, on en oublie à quel point les mixages Dolby Digital 5.1 EX pouvaient livrer une dynamique soutenue et une amplitude efficace. La spatialisation est aussi bien gérée en français qu'en anglais, avec une écoute idéale en toute circonstance, et la scène d'évasion ou, disons-le, d'action, en remontre facilement aux blockbusters récents.

 

Interactivité :
Petite déception lors du lancement du disque qui ne contient pas à proprement parler de véritable making of fleuve. L'édition tente tout de même de réparer cette absence en évitant les habituels jeux crétins à la Disney, préférant livrer après un commentaire audio très informatif du réalisateur et du producteur quelques petits documentaires particulièrement agréables. Un sujet scientifique sur la culture en apesanteur commenté par Buzz l'éclair, un reportage sur la fabrication du futur univers de Disneyland Paris (vite ! vite !), un sujet dans lequel certains des monteurs de Pixar expliquent leur métier aux néophytes, les retrouvailles du casting de doubleurs, le choix des nouveaux jouets... On survole souvent certes, mais le tout est fait avec suffisamment de décontraction et d'humour pour rendre ces visionnages souriants. Au final ce sont surtout les trois petites anecdotes du studio qui font passer les meilleurs moments. De la salle lounge cachée dans les locaux à l'épreuve de rasage de pilosité de toute l'équipe en passant par le bar à céréales, ces curiosités qui soulignent la politique très particulière de Pixar sont contées avec délectation et une certaine mauvaise foi, habillée par de petites scénettes animées irrésistibles.  

 

Liste des bonus : Commentaire audio de Lee Unkrich et Darla Anderson, court métrage « Jour / Nuit » (6'), Buzz L'éclair : la science de l'aventure, Le savoir faire de Pixar : Le montage, Anecdotes du studio : Ou est Gordon ? / La Barre de céréales / Un bon début, Jouets !, Toute la bande est là, Vu a travers les yeux d'un jouet, Bandes-annonces

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020