THE RESCUE
紧急救援 - Chine - 2020
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « The Rescue »
Genre : Catastrophe
Réalisateur : Dante Lam
Musique : Elliot Leung
Image : 2.35 16/9
Son : Mandarin et français DTS HD Master Audio 5.1
Sous-titre : Français
Durée : 133 minutes
Distributeur : Metropolitan
Date de sortie : 6 janvier 2022
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « The Rescue »
portoflio
LE PITCH
Une équipe de secours d’urgence au sein des garde-côtes chinois jouent contre la montre à chaque mission pour sauver des vies.
Partagez sur :
China Strike Again

Le cinéma d'action chinois n'a plus rien à prouver depuis bien longtemps. Ceux qui ont connu son essor avec les polars Hong-kongais dans les années 90 en parlent encore tout émus. Bénéficiant aujourd'hui des moyens de la Chine continentale, ces films se sont transformés en productions testostéronées à la CGI. Lorgnant sur le film catastrophe, ce Rescue en est un bon symbole.

Il fut un temps pas si éloigné où le blockbuster était l'apanage des productions américaines. Cette période est-elle révolue ? Si le savoir-faire ‘ricain est indéniable depuis des décennies, le marché chinois montre depuis plusieurs années que ces productions étrangères ne sont plus le faire de lance de leur économie cinématographique. Celles-ci sont même devenues anecdotiques dans le marché local. Les productions de Pékin peuvent largement se passer de leurs illustres prédécesseurs. A coup de dizaines (voire de centaines) de millions de dollars, leurs réalisations arrivent à dominer le marché mondial sans que les films n'aient le besoin de sortir de leur frontière. La dernière production maison The Battle of Lake Changjin sponsorisé par le régime et coréalisé par Tsui Hark, Dante Lam et Chen Kaige vient de dépasser les 900 millions sur le marché local (pour une mise de départ de 200). Seul le dernier Spider-Man a réussi à faire mieux cette année... dans le monde !

 

Dante le pompier


Champion du box-office local depuis plusieurs années, Dante Lam s'est fait une spécialité des films d'action. Après Opération Mekong et Opération Red Sea, le réalisateur a explosé tous les box-offices chinois. Aussi, lorsqu'il s'attaque au film catastrophe, c'est sans sourciller qu'on lui octroie un confortable budget de 90 millions de dollars. Le gaillard se fait plaisir. En suivant une brigade de sauveteurs de haut vol, il peut se permettre d'enchainer les catastrophes en tous genres comme autant de morceaux de bravoure (crash aérien, plateforme pétrolière en feu, glissement de terrain...). Des séquences d'entrainements obligatoires à leur vie privée, les scénaristes abusent de grosses ficelles et de pathos à la limite du raisonnable. Voir le personnage principal sortir un "Je préfère me sacrifier si c'est pour sauver des vies" en début de film et mettre en action ses paroles à la fin du métrage fait plaisir au régime de Pékin. La patrie avant tout. Même si son fiston vient de tomber dans le coma au risque de ne pas s'en sortir; on plonge ici dans l'héroïsme patriotique jusqu'à son paroxysme et à la limite de la caricature. Même Roland Emmerich n'aurait pas osé (quoique). Reste l'efficacité du réalisateur dans les scènes d'action. Voulant impressionner par sa pyrotechnie, Lam (surtout dans la séquence d'ouverture), abuse de nombreux plans rapprochés et de montages saccadés, rendant l'action pas toujours très lisible. Heureusement les suivantes sont bien mieux coordonnées et assurent le spectacle. Par contre, là où le film impressionne le plus, c'est dans son utilisation du son. Particulièrement travaillé, le spectateur ne peut que se trouver immergé dans les actes de bravoure faisant presque oublier les effets spéciaux un tant soit peu trop visibles.

Aussitôt vu qu'oublié, The Rescue s'il n'est pas désagréable, provoque l'envie de revoir Backdraft ou encore le Lifeline de Johnnie To si l'on veut rester dans le modèle asiatique. Mais ça, pas certain que ce soit les intentions des producteurs !

Cédric Lemaire








Partagez sur :
 

Image :
Une fois encore, le piqué rivalise de perfection avec la colorimétrie qui sont tous deux au top niveau. S'il y a à redire ce ne serait pas au niveau du transfert mais des effets spéciaux made in china qui sont de nature bien trop numériques pour convaincre pleinement.

 


Son :
On vante souvent et à juste titre les techniques sonores des films à effets spéciaux où les explosions et autres effets pyrotechniques envahissent la pièce. Ici un pas est encore franchi car le travail sonore plonge littéralement le spectateur au cœur de l'action. Vraiment impressionnant !

 


Interactivité :
Un bon making of accompagne l'édition de ce film. Un bel exemple de collaboration orient/occident. Si Dante Lam est bien le capitaine à bord, il a su s'entourer de vieux briscards d'Hollywood pour mener à bien son projet. Ayant travaillé sur des films comme Titanic ou Master & Commander, les techniciens ont profité des plateaux mexicains où ces films furent tournés pour accueillir ce blockbuster Chinois.

Bonus : Making of 36', Bandes annonces.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022