OFFICIAL SECRETS
Royaume-Uni, Etats-Unis - 2019
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Official Secrets »
Genre : Thriller, Drame
Réalisateur : Gavin Hood
Image : 2.35 16/9
Son : Anglais et français DTS HD Master Audio 5.1
Sous-titre : Français
Durée : 112 minutes
Distributeur : Wild Side Vidéo
Date de sortie : 11 mars 2020
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Official Secrets »
portoflio
LE PITCH
2003 : les États-Unis et l’Angleterre souhaitent intervenir en Irak. Katharine Gun, employée des renseignements britanniques, reçoit une note de la NSA : les États-Unis sollicitent l'aide de la Grande-Bretagne pour rassembler des informations compromettantes sur certains membres du Conseil de sécurité de l’ONU et les obliger à voter en faveur de l’invasion. Gun prend alors la décision de divulguer le mémo à la presse afin d’empêcher la guerre. En choisissant d’exposer cette ...
Partagez sur :
Au service de la vérité

Daniel Ellsberg avec les « Pentagon Papers », William M.Falk le « Deepthroat » du Watergate, Edward Snowden et les écoutes de la NSA ou encore Julian Assange avec la création de Wikileaks, ces lanceurs d'alertes ont tous eu droit à leurs histoires racontées sur le grand écran. Le film de Gavin Hood en illustre une beaucoup plus méconnue et moins médiatisée, mais pas moins importante, loin de là.

Official Secrets nous raconte donc l'histoire de Katharine Gun, traductrice travaillant pour le GCHQ (Gouvernement Communication Headquarters), le service de renseignements électronique du gouvernement du Royaume-Uni. EN 2003, l'agence reçoit un mail de la NSA leur demandant de mettre sur écoute plusieurs membres de l'ONU, leur permettant ainsi d'obtenir plus facilement le vote autorisant une attaque sur l'Irak. Gun sera la seule à s'opposer à cette méthode et fera fuite une copie du mail qui sera publié par le journal The Observer. Considérée comme une traitre par le gouvernement, elle sera poursuivie en justice.
Les Hommes du président, Pentagon Papers, Snowden, etc... les « lanceurs d'alerte » ont toujours été des personnages appréciés du cinéma et pour cause, des personnages affrontant les puissants pour faire connaitre la vérité, du drame, des questionnements moraux, du suspense, leurs histoires possèdent tous les ingrédients pour obtenir des films passionnants. Celle de Official Secrets ne déroge pas à la règle et possède un scénario structuré en trois actes se focalisant chacun sur les acteurs de cette histoire. D'abord Katharine, dans sa vie privée et son travail au gouvernement jusqu'à la fuite du fameux mail, ensuite Martin Bright le journaliste qui a écrit l'article dévoilant les méthodes douteuses de la NSA et puis Ben Emmerson l'avocat qui a défendu Katharine lors de son procès. Ce déroulement malin en trois parties qui nous présente trois univers différents, va permettre d'aborder plusieurs genres, le thriller, le film d'enquête et le film judiciaire, donnant ainsi un rythme très efficace au récit et gardant à chaque fois le personnage de Katharine au centre et les répercussions qui impactent sa vie. Ainsi l'enquête pour vérifier la véracité du mail puis la publication de l'article obligera la jeune femme à se dénoncer auprès de ses supérieurs et son procès montrera les différentes pressions qu'elle a subies à travers son mari, immigré Turc qui a failli être expulsé du pays. Tous les ingrédients sont donc réunis pour faire un excellent film sauf un, et assez primordial dans un film, la réalisation.

 

Filmer ne suffit pas


Ayant déjà montré un intérêt aux thrillers politiques avec Détention Secrète et Eye in the Sky et le drame humain avec Mon nom est Tsotsi, Gavin Hood ne pouvait qu'être intéressé par l'histoire de Katharine. Hélas comme pour ses précédents longs métrage, oubliables et oubliés (à l'exception de Wolverine qui a marqué les esprits, mais pas pour les bonnes raisons), le réalisateur préfère illustrer son scénario plutôt que le mettre en scène. Le résultat donne alors une réalisation très impersonnelle et terriblement uniforme. Le mélange des genres, efficace sur le papier, est ainsi étouffé par des placements de caméra constamment à même distance des personnages, avec la même focale, que ce soit pour des scènes intimistes, de suspens ou de face à face.
Du coup, malgré l'efficacité du scénario et l'implication du très bon trio d'acteurs (Keira Knightley, touchante entre courage et doute, Ralph Fiennes très bon sans forcer, en avocat flegmatique et allié précieux et Matt Smith toujours très à l'aise en défenseur de la vérité, timide à l'extérieur mais au grand coeur à l'intérieur) qui permettent l'identification du spectateur, l'absence d'une réalisation forte empêche son implication. On ressort alors du film avec le sentiment d'avoir assisté à une bonne histoire mais incapable d'en ressortir une scène en particulier.

Official Secrets n'est pas un film qui marquera les esprits malheureusement, mais il a le mérite de mettre sous les projecteurs une vraie histoire d'héroïsme moderne, ce qui, de nos jours surtout, est toujours bénéfique.

Benoit Llamazares








Partagez sur :
 

Image :
Que l'ont soit dans les décors du GCHQ, dans les bureaux du journal ou dans des décors naturelles, la photographie du film est assez bien travaillée, dans des tons plutôt froids mais toujours bien contrasté et agréable à l'œil.Le transfert numérique en restitue sans difficultée toutes les finesses et subtilitées. Sans bavure.

 


Son :
Official Secrets se repose principalement sur ses dialogues et le mixage est donc principalement axé sur ce point. La piste audio DTS fait du très bon boulot, les voix sont clairs et bien réparties, aussi bien en VO qu'en VF. Sobre et efficace.

 


Interactivité :

L'édition est hélas très peu fourni en bonus, une bande annonce et une featurette de 15min faisant intervenir Gavin Hood et Keira Knighley d'un côté et les véritables Katharine Gun et Martin Bright de l'autre qui racontent chacun leur expérience de cette histoire et pourquoi ils ont voulu l'adapter.

Liste des bonus : Entretien avec l'équipe du film (15') Bande annonce (2'31)

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020