LE ROI LION (2019)
The Lion King - Etats-Unis - 2019
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Le Roi Lion (2019) »
Genre : Aventure
Réalisateur : Jon Favreau
Image : 1.77 16/9 Compatible 4/3
Son : Anglais DTS HD Master Audio 7.1, Français Dolby Digital plus 7.1, néerlandais Dolby Digital 5.1
Sous-titre : Français, anglais, néerlandais...
Durée : 118 minutes
Distributeur : Walt Disney Home Video
Date de sortie : 22 novembre 2019
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Le Roi Lion (2019) »
portoflio
LE PITCH
Au fond de la savane africaine, tous les animaux célèbrent la naissance de Simba, leur futur roi. Les mois passent. Simba idolâtre son père, le roi Mufasa, qui prend à coeur de lui faire comprendre les enjeux de sa royale destinée. Mais tout le monde ne semble pas de cet avis. Scar, le frère de Mufasa, l'ancien héritier du trône, a ses propres plans. La bataille pour la prise de contrôle de la Terre des Lions est ravagée par la trahison, la tragédie et le drame, ce qui finit par entr...
Partagez sur :
Le Roi fainéant

Disney s'attaque à un mastodonte avec sa version 2019 totalement en images de synthèses du Roi Lion.

Dans sa vaste opération de recyclage "live" de ses classiques du cinéma d'animation, Disney remet une pièce dans la machine avec l'adaptation numérisée du Roi Lion, film sorti en 1994 est consacré monument du cinéma d'animation et porte-étendart de la qualité Disney durant de longues années (alors que bon, avec le recul, il y aurait matière à faire la fine bouche, même sans évoquer le repompage éhonté du Roi Léo d'Osamu Tezuka...) Et c'est à cette impayable baderne de Jon Favreau, déjà à l'action sur le remake "live" du Livre de la Jungle en 2016, que l'on confie logiquement la tâche de relifter les aventures Shakespeariennes de Simba and co en version "réaliste".
Le défi technologique semble être le principal argument de cette adaptation, au même titre que l'appât évident du gain. C'est également la carotte qui paraît faire avancer tant le réalisateur "Yes-Man" d'Iron Man que le studio aux grandes oreilles devenu dorénavant empire démiurge cinématographique. Cette remise au goût du jour ne diffère en l'état jamais réellement de son modèle (à quelques menues exceptions et clins d'oeil près...), pas vraiment adaptation mais plutôt photocopie quasi à l'identique, avec ce qu'il faut de scènes devenues cultes (la naissance de Simba, la mort de Mufasa, l'exil forcé, le combat final...) et de morceaux musicaux devenus tubes en puissance. Le spectateur d'hier sera en terrain conquis, le nouveau public pourra découvrir cette pierre angulaire de l'histoire de Disney sous un jour ultra-réaliste. Reste la question : l'émotion est-elle toujours au rendez-vous ? Réponse : Oui et non.

 

technique 1 - Identité 0


Il est évidemment incontournable d'évoquer la technologie d'animation en images de synthèse utilisée dans le film, qui franchit encore ici un palier monumental, avec un rendu quasi photoréaliste des animaux. Que ce soient des aspects de fourrure confondants de réalisme, une fidélité incontestable sur la façon de se mouvoir et de se déplacer, des expressions sur les gueules des félins et autres hyènes résolument bluffantes. Un niveau de quasi perfection est ici atteint, amenant le film de Favreau sur le terrain du documentaire animalier. Visuellement, Le Roi Lion 2019 est une baffe graphique, honneur soit rendu aux nombreux animateurs et autres techniciens ayant accompli ce tour de force. Favreau le reconnaît lui-même : "un seul plan est réel dans le film : le premier". Le reste, c'est de la création graphique. Parti de ce constat, on ne peut que reconnaître que l'émotion véhiculée par le film fonctionne toujours, peut-être de façon moins pertinente et surtout moins innocente que dans l'original (ici, tout n'est que calcul après tout), mais elle est bien présente. Mais une fois que l'on a dressé ces deux constats, technologique et émotionnel, que reste-t-il d'autre à cette version 2019 ? Quel argument foncièrement artistique peut-on relever ? La réponse est simple : aucun.

Sorti de sa démonstration esthétique, véritable démo technique de deux heures, Le Roi Lion vient surtout prouver que la démarche de Favreau (et Disney) est sacrément vaine et opportuniste. Le film n'a rien à dire de plus, ne s'essaye même pas à réfléchir à la portée de son modèle dans l'histoire du cinéma, ni à proposer une approche qui lui forgerait une identité propre, mieux, une légitimité. Lançons d'ailleurs à ce propos cette hypothèse : quitte à reprendre l'oeuvre originale dans son ensemble et à la rapprocher d'un réalisme animalier total, pourquoi n'avoir pas fait le pari de livrer un Roi Lion 2019 sans aucun dialogue, porté par le naturalisme généré par ses images criantes de réalisme et par une mise en scène signifiante. C'eût été un pari sacrément osé (mais minimisé par la connaissance du film de 1994 d'une grande partie du public), mais encore eut-il fallu avoir des cojones à poser sur la table. Et ça, autant Favreau que Disney, en sont dépourvus...

Nicolas Mouchel










Partagez sur :
 

Image :
On attendait au tournant ce remake live sur le plan technique. L'édition Blu-ray est une démonstration technologique de très haute volée, un quasi sans-faute. L'image et son rendu photoréaliste sont à s'en décrocher la mâchoire, le piqué est extrêmement précis et donne à voir un niveau de détails démentiel : que ce soit dans les paysages ou les fourrures des animaux. Les contrastes sont impeccables avec des noirs profonds, et une palette de couleurs éclatantes. Du très beau boulot.

 


Son :
La piste anglaise en DTS Master Audio 7.1 s'avère ample, précise, la répartition des sons plutôt cohérente et enveloppante. Le doublage est réellement excellent et offre une plus value (si besoin en est) à cette version originale par rapport à son homologue française, un peu moins bien lotie à ce niveau (toujours Jean Reno dans le rôle de Mufasa, Djamel qui massacre Timon) et surtout manquant de puissance et de coffre dans l'ensemble.

 


Interactivité :
Au programme des bonus, du contenu, abondant mais quelque peu formaté. Le film est présenté dans un court module par Jon Favreau qui s'adonne également à l'exercice du commentaire audio. De plus, trois reportages reviennent sur la conception du film, s'attardant plus particulièrement sur trois composantes : la musique, la magie et l'histoire intemporelle. On y découvre également la technologie ayant permis de transformer le dessin animé en film "live". Trois scènes essentielles (et autant de chansons) ayant fait beaucoup pour la mythologie du Roi Lion (L'histoire de la vie, Je voudrais déjà être roi, Hakuna Matata) sont ensuite présentées étape par étape de leur conception à leur finalisation. Des clips et des sélections de chansons sous forme de karaoké complètent cette interactivité plutôt cohérente mais sans aucune aspérité. Enfin, un court docu sur la survie des lions joue la carte de la cause animale.

Liste des bonus : Présentation et commentaire audio de Jon Favreau, L'aventure du Roi lion (53'), Les coulisses de 3 scènes clé (10'), Clips (10'), Protéger la tribu (3'), Sélection de chansons (26').

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021