LE SEIGNEUR DES ANNEAUX - LA COMMUNAUTé DE L'ANNEAU
The Lord of the Rings - The Fellowship of the Ring - Etats-Unis / Nouvelle-Zélande - 2001
Image de « Le Seigneur des Anneaux - La Communauté de l'Anneau »
Musique : Howard Shore
Durée : 73 minutes
Nombre de pistes : 18
Distributeur : WEA
Bande originale : note
Jaquette de « Le Seigneur des Anneaux - La Communauté de l'Anneau »
portoflio
site officiel
LE PITCH
En 2001, Howard Shore livre le premier acte de sa symphonie pour Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson. La Communauté de l'Anneau rentre d'emblée parmi les plus belles bandes originales jamais écrites...
Partagez sur :
Pierre angulaire
Avec le recul, et même si les partitions des Deux Tours ou du Retour du Roi tenderont à séduire encore davantage les fans, la bande originale de La Communauté de l'Anneau demeurera, qu'on le veuille ou non, la pierre angulaire de la symphonie filmique de Howard Shore.

La complexité, la variété, la pertinence et la beauté des thèmes composés pour le premier épisode de la trilogie ont encore de quoi tourner quelques têtes. Tout est là : la tragédie de la chute du Gondor, associée lors du titre à l'Anneau lui-même ; les mélodies paisibles, positives et rustiques de la Comté, nécessaires à la mise en valeur du mal qui nous attend ; la beauté éternelle de Fondcombe et la mélancolie des Elfes de Lothlorien ; la "Tentation de l'anneau", intelligemment soutenue par d'innocents choeurs d'enfants ; l'âge industriel de Saroumane et de son armée Uruk Hai, formidable déchaînement de percussions et de cuivres pensé en 5 noires par mesure, laissant un inévitable goût d'inachevé ; les choeurs funestes et soupirants des chevaliers noirs ; les lamentations des nains dans les méandres de la Moria ; la furie dévastatrice de Sauron et du Mordor ; la construction et la lente désintégration du thème de la communauté, noble et se pliant à chaque saute d'humeur ; enfin, la progressive prise de conscience d'Aragorn, qui éclatera lors d'un combat final épique et déterminé...

Foisonnement

Foisonnante, cohérente, d'une profondeur inouïe et d'une maîtrise à se damner, la partition de La Communauté de l'Anneau multiplie les tonalités, les émotions, et propose une expérience profondément immersive, sans même qu'une seule image du film ait besoin d'être projetée. Si le disque ne propose que 75 minutes sur les 170 enregistrées, on appréciera de pouvoir se délecter d'un des plus beaux morceaux jamais composés pour un film, "The Bridge of Khazad Dum", où des choeurs rocailleux soutiennent, tels des basses, de puissantes ascencions cuivrées. A noter enfin que l'ouverture "The Prophecy" est une exclusivité de ce CD, les longs débats de production autour du prologue ayant amené Howard Shore à repenser entièrement son entrée en matière.

Alexandre Poncet
Partagez sur :

 

 

01 - The Prophecy
02 - Concerning Hobbits
03 - The Shadow of the Past
04 - The Treason of Isengard
05 - The Black Rider
06 - At the Sign of the Prancing Pony
07 - A Knife in the Dark
08 - Flight to the Ford
09 - Many Meetings

10 - The Council of Elrond
11 - The Ring Goes South
12 - A Journey in the Dark
13 - The Bridge of Khazad Dum
14 - Lothlorien
15 - The Great River
16 - Amon Hen
17 - The Breaking of the Fellowship
18 - May it Be

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020