HELLBOY
Etats-Unis - 2004
Image de « Hellboy »
Musique : Marco Beltrami
Durée : 45 minutes
Nombre de pistes : 20
Distributeur : Varèse Sarabande
Bande originale : note
Jaquette de « Hellboy »
site officiel
LE PITCH
Marco Beltrami, pour sa troisième collaboration avec Guillermo Del Toro, expose l'univers musical du film Hellboy. Son travail sera remplacé dans la séquelle par de nouveaux thèmes signés Danny Elfman...
Partagez sur :
Musique d'enfer

Confirmation après Mimic et Blade 2 : Marco Beltrami n'est jamais aussi bon que lorsqu'il compose pour Guillermo Del Toro. De fait, si la partition de Hellboy n'est pas le feu d'artifices auquel ont pouvait s'attendre, sa construction thématique et ses sonorités d'outre tombe n'en restent pas moins passionnantes.

Hellboy, avant tout une oeuvre d'exposition, s'évertue à installer un climat, un univers, une mythologie, des personnages et les divers liens qui les unissent. Intelligemment, Del Toro et Beltrami n'ont pas opté pour un score à la Van Helsing, à savoir thématiquement assez peu défini mais dont l'enveloppe risque de faire chauffer les enceintes des amateurs de son épique pour les cinq années à venir. Au bulldozer symphonique attendu se substitue ici une pesante atmosphère macabre, éclatant dans des morceaux imparables tels Oct 7th 1944 (trompette lugubre et cordes lancinantes), Snow Walkers (choeurs étouffés, violons et flûtes) ou Kroenen's Lied (violon, ténor et soprane).

Nos funérailles

Si Beltrami réveille ses cuivres au détour de quelques instants d'action (Fireproof, Nazis), le plus gros du score réside dans la construction et l'évolution des divers leitmotivs, appliqués moins à des personnages précis qu'à des relations spécifiques entre les protagonistes. Ainsi, en changeant progressivement de tonalité, le langoureux thème de Liz Sherman évoquera tour à tour l'enfance maudite du personnage, sa romance avec l'agent Myers, puis sa love story avec Hellboy (Hellboy & Liz). Le thème du vieux Broom, introduit dans le premier acte du film par un piano discret (absent du disque), sera quant à lui donné en d'héritage à Hellboy, son fils adoptif, au cours d'une scène de funérailles (Father's Funeral). Une variation pour cordes marquera cette transition douloureuse avant que le héros ne s'approprie définitivement les notes, lors d'un affrontement brutal au cours du dernier chapitre du film (passage honteusement absent du CD). Le thème du père se mêlera dès lors au leitmotiv original du grand rouge (celui du Main title), imposant définitivement toute la complexité et l'héroïsme du personnage (Stand By Your Man, superbe). Oeuvre réfléchie et tout aussi sensible, Hellboy est ainsi une réussite sur tous les fronts, dont l'apparente simplicité ne cache pas bien longtemps une technique narrative sans faille. Chapeau Marco, on attend la suite !

Alexandre Poncet




Partagez sur :

01 - Oct. 7th 1944
02 - Meet Hellboy
03 - Main Title
04 - Snow Walkers
05 - Liz Sherman
06 - Fireproof
07 - Rooftop Tango
08 - Wake Up Dead
09 - Evil Doers
10 - Kroenen's Lied
11 - Father's Funeral
12 - Alley Fight
13 - Nazis
14 - Investigation Liz
15 - Abe Sapien
16 - Mechanical Mausoleum
17 - Soul Sucker
18 - Stand By Your Man
19 - Hellboy & Liz
20 - B.P.R.D.

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020