TRANSFORMERS VS THE TERMINATOR
Transformers Vs The Terminator #1-4 - Etats-Unis - 2020
Image de « Transformers Vs The Terminator »
Dessinateur : Alex Milne
Nombre de pages : 112 pages
Distributeur : Vestron
Date de sortie : 12 février 2021
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Transformers Vs The Terminator »
portoflio
LE PITCH
Le futur n’est pas ce que Skynet avait prévu… Des robots appelés Decepticons ont pris le contrôle et balayé l’Homme de la surface du globe à sa place ! Les Terminators forment l’ultime rempart contre la suprématie de Mégatron. En dernier recours, Skynet parvient à envoyer un cyborg dans le passé pour tenter de renverser le cours de l’Histoire…
Partagez sur :
La guerre des machines

Totalement investi dans sa mission sacrée de redorer le blason des Transformers en France, Vestron ouvre sa branche « crossover » avec une rencontre aux sommets contre le mythique Terminator. Forcément c'est roboratif.

1984 ou le soulèvement des machines. Sur les grands écrans Schwarzenegger poursuit Michael Biehn et Linda Hamilton pour assurer la victoire de Skynet. Sur les petits écrans et dans les rayonnages jouets apparaissent pour la première fois les autobots et les decepticons dont la guerre mécanique se poursuit encore et toujours de nos jours. Pas étonnant dès lors qu'un petit malin est eu un jour l'idée de croiser les deux mythologies d'acier dans un seul et même comics. Plus étonnant par contre que cela n'ait eu lieu finalement que l'année dernière... Reste que le spécialiste des titres à licences IDW n'a rien laissé au hasard et à confié le bébé à une équipe d'auteurs particulièrement rodée à l'exercice (on croise le trio sur Transformers, Retour vers le futur, Sonic ou GI Joe) qui a prit un malin plaisir à jouer les marieurs expérimentaux et à croiser habilement les grandes lignes des deux scénarios principaux. Le fameux T-800 n'est donc plus envoyé dans le passé par Skynet pour stopper le résistant Kyle Reese, mais pour éliminer dès leur arrivée sur terre l'armée de decepticons qui va anéantir l'humanité et ravager la terre.

 

mets de l'huile


Un Terminator contre une armée de Transformers... Déjà ça sent le pitch à gros bras. Et de ce coté là Transformers Vs The Terminator ne décevra jamais s'engouffrant généreusement dans la moindre chance de jouer avec les dialogues du bijou de James Cameron (« Come with me if you want to live ») et de détourner les situations attendues, ou de placer un maximum de figurines Hasbro, jusqu'au Beast Wars pour les fins connaisseurs. Du pur fan service de A à Z, totalement décomplexé, où les rapports de force restent assez improbables du début à la fin même avec le réveil d'Optimus Prime et ses camarades bien attentionnés. Une alliance assez hors normes, une narration aussi bourrine qu'un actionner 80's mis en boite avec la poésie d'un Michael Bay des années 2000 où s'enchaînent non stop explosions dantesques et batailles de tôles froissées. On est plus proche ici du gros blockbuster qui tache que de la série B sèche et efficace. D'ailleurs l'illustrateur Alex Milne, qui travail exclusivement sur la licence Transformer depuis une bonne décennie maintenant, est largement plus à l'aise avec les angles précis et les détails rutilants des figures de métal (T-800 ou Transformers) qu'avec les visages plus humains, et censés être plus expressifs, de Sarah Connor et du Terminator. On est franchement pas là pour l'émotion.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021