LE MENHIR D’OR
France - 1967 / 2020
Image de « Le Menhir d’Or  »
Dessinateur : Albert Uderzo
Scenariste : René Goscinny
Nombre de pages : 48 pages
Distributeur : Les Éditions Albert René
Date de sortie : 21 octobre 2020
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Le Menhir d’Or  »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Au village, l’agitation règne : Assurancetourix a décidé de participer au célèbre concours de chant des bardes gaulois pour remporter le menhir d’or. Pour le protéger dans cette compétition suivie de près par les romains, Astérix et Obélix sont chargés de l’accompagner : ils ne doivent pas quitter Assurancetourix des yeux ; quitte à y perdre une oreille !
Partagez sur :
Un petit chant de départ

Sortie surprise en ce mois d'octobre d'un nouvel album de 48 pages d'Astérix et Obélix. Non pas une pénultième aventure signée, sans relief, par des repreneurs, mais bien par leurs créateurs, les illustres René Goscinny et Albert Uderzo. Mais comment diantre cela est-il possible ?

Il faut avouer que techniquement Le Menhir d'or n'est pas vraiment un nouvel album. D'ailleurs à l'origine ce n'est pas vraiment un album non plus. C'était en effet une aventure radiophonique proposée à la vente sous la forme d'un vinyle, devenu presque introuvable aujourd'hui. Nous sommes en 1967 et le petit gaulois est en train de devenir une star, voyant les ventes de ses derniers albums (Astérix et Cléopâtre, Le Combat des chefs, Astérix chez les bretons...) s'envoler alors que le premier long métrage animé, Astérix le gaulois par Belvision fait carton plein. Astérix est partout, même dans l'espace puisque désormais un satellite porte son nom. Et il envahit dans le même mouvement les disquaires par quelques adaptations de ses francs succès en livre-disque. Mais après Astérix le gaulois (encore !) et La Serpe d'or, le duo Goscinny / Uderzo pousse la logique plus loin en imaginant pour ce support une aventure inédite : ce sera Le Menhir d'or. Un énorme succès là aussi, mais aujourd'hui un peu oublié hors du cercle des collectionneur, et à qui les Editions Albert René ont pris à cœur d'offrir une seconde vie.

 

Non tu ne chanteras pas !


Reprenant les textes d'origine accompagnant le livret, l'éditeur y appose délicatement les illustrations uniques d'un Uderzo en pleine forme, entièrement restaurées pour l'occasion, effaçant le tramage d'impression vieillot et redorant des couleurs devenues bien ternes avec le temps. Le rendu est superbe et rappelle une nouvelle fois tout les talents de l'illustrateur, génie graphique tout en rondeur, en expressivité et en évidence comique. Et notre cher Goscinny n'est pas en reste non plus avec Le Menhir d'or, puisqu'il s'amuse à imaginer un radio-crochet de bardes dans lequel Assurancetourix tente, malheureusement de s'illustrer. Il parait alors évident que pour profiter au mieux de ces vocalises, la dégustation du livre doit se faire avec l'enregistrement audio d'époque, nettoyé pour l'occasion et désormais en téléchargement gratuit sur le site officiel. Une petite pièce de théâtre qui ne dépasse qu'à peine la trentaine de minutes, mais dans laquelle le scénariste s'amuse à détourner quelques tubes de ses contemporains (Claude François, Charles Trénet...) tout en donnant une nouvelle opportunité à Môssieur Obélix de taper à bras raccourcis sur quelques troupes romaines. Bien entendu les développements de cet épisodes ne vont jamais aussi loin que les grands classiques de la saga Astérix, mais malgré son petit coté anecdotique, gentiment accessoire, cet album illustré confectionné avec autant de soin en 2020 qu'en 1967, est une irrésistible Madeleine de Proust.

Nathanaël Bouton-Drouard








© Éditions Albert-René, Goscinny & Uderzo.
Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020