CINQ ANS
Five Years #1-10 - Etats-Unis - 2019 / 2020
Image de « Cinq ans »
Dessinateur : Terry Moore
Scenariste : Terry Moore
Nombre de pages : 224 pages
Distributeur : Delcourt
Date de sortie : 16 septembre 2020
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Cinq ans »
portoflio
LE PITCH
Katchoo et Francine Julie et son ami gorille imaginaire, Samantha, flanquées de Rachel et Zoé se retrouvent pour ce récit chorale, histoire de tout simplement tenter de sauver le monde. Face à l'apocalypse annoncée, que faire ? Optimiser le temps qui nous reste pour tenter à tout prix de l'empêcher de se produire ? Cette équipe de femmes fortes a peut-être la solution...
Partagez sur :
We've got five years

Créateur de Strangers in Paradise et farouchement attaché à son statut d'indépendant, Terry Moore ne manque jamais de culot. En particulier quand après avoir refusé pendant des années les avances de Marvel ou DC, il imagine ni plus ni moins qu'un crossover de ses propres séries... et une fin du monde à déjouer.

Fier papa de l'un des comics indépendant les plus réputés, et les plus addictifs, de ces dernières années (le premier épisode de SiP atteint les 25 ans tout de même), Terry Moore a su faire fructifier son univers, ou en tout cas son approche très personnelle de la BD américaine en créant Abstract Studios pour y développer de nouveaux titres : Echo, sa super-héroïne plongée dans un thriller de SF, Rachel Rising et ses créatures immortelles lancéed dans un affrontement quasi biblique et le beaucoup plus court Motor Girl, évocation douce-amère du syndrome post-traumatique chez une mécano qui transforme sa peluche en singe géant. Des publications toujours marquées par ce même noir et blanc fin et délicat, cette cohabitation idéale entre réalisme sobre et humour presque cartoon, et surtout un attachement très particulier à des personnages féminins sensibles, complexes, passionnés, abîmés mais toujours portés par une grande énergie vitale, un besoin de survie. Une volonté intacte qui ne sera pas de trop dans Cinq ans, mini-série assez couillue de l'auteur qui s'amuse ici à regrouper toutes ces demoiselles (comme toujours les hommes se font rares) dans un épilogue collectif, retrouvailles saupoudrées de mélancolie.

 

what a surprise


Comme même le drame intimiste Strangers in Paradise se nourrissait constamment de notes de thriller et de polar noir, ces mélanges habituels des genres donne une certaine logique à ce grand crossover en 10 chapitres dans lequel une nouvelle course à l'armement entre les États-Unis et la Russie, bien décidés à expérimenter le potentiel dévastateur de la bombe Phi, menace de ravager toute existence sur terre. Le scénario crée des liens inattendus entre les mythologies de chaque titre (un soupçon de magie de Rachel Rising et de technologie de Echo) et s'aborde plus frontalement comme un récit d'espionnage en paysage enneigé. Si bien entendu la gamine serial killer totalement flippée, Zoé, continue ses incartades sanglantes (et elle tombe ici amoureuse et c'est pas rien), Terry Moore ne lâche jamais sa création et continue de mettre en avant la personnalité et la psychologie de ses personnages. Récit de famille tiraillé entre la résilience et le besoin de combattre l'inéluctable ; quête constante d'une humanités hors de portée ; volonté simple de profiter du temps présent... L'écriture est toujours aussi ravissante, explorant avec amour des figures que les lecteurs n'ont forcément pas oublié. Peut-être un peu moins marquant que ses autres séries à cause de visages qui ont tendance à trop se ressembler ou d'une sortie de crise un peu trop facile, Cinq ans est sans doute avant tout un cadeau que Terry Moore se fait à lui-même et à ses plus grands lecteurs, excluant assez vite les néophytes qui se seraient perdus par là. Pour les autres, comme il paraît qu'un cadeau ça ne se refuse pas...

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020