COLT & PEPPER T.1 : PANDEMONIUM à PARAGUSA
France - 2020
Image de « Colt & Pepper T.1 : Pandemonium à Paragusa »
Dessinateur : Igor Kordey
Scenariste : Darko Macan
Nombre de pages : 56 pages
Distributeur : Delcourt
Date de sortie : 15 janvier 2020
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Colt & Pepper T.1 : Pandemonium à Paragusa »
portoflio
LE PITCH
Dans une étrange Amérique du 17e siècle, où se côtoient créatures étranges venues de réalités alternatives, magie et intrigues politiques, le capitaine de la garde Salomon Culpepper ou « Pepper » pour les intimes, cherche à sauver son neveu Colt qui s’est mis dans une situation inextricable avec le duc de Paragusa. Cette ville, où il a si souvent fait respecter la loi, se retourne alors contre lui.
Partagez sur :
La découverte de l'acadie

Atypique et souvent hors des sentiers battus, le scénariste Darko Macan et le dessinateur Igor Kordey lance une nouvelle série relevée au sein de la collection Terres de Légendes de Delcourt. Un voyage rocambolesque dans un continent américain gavé de magie, de créatures colorées et de héros fatigués.

Il y a bien longtemps nouveaux espoirs Heavy Metal d'un éditeur Marvel peu frileux, Darko Macan et Igor Kordey marquaient le monde mutant avec le destroy Soldier X. Depuis les auteurs ont changés de continent, s'emparant joyeusement du format franco-belge pour déverser une armée de morts-vivants mexicains dans Nous Les Morts, ou s'essayer au western crépusculaire avec Marshal Bass. Dernier né de leur fiévreuse imagination et de leurs envies de métissages improbables, Colt & Pepper pourrait donner l'impression par sa couverture qu'il s'agit d'une aventure de cape et d'épée entre Alexandre Dumas et la saga Pirates des caraïbes. S'il y en a quelques traces dans les pages intérieures, ce premier tome appelé pas du tout sobrement Pandemonium à Paragusa s'apparente surtout à une grande aventure pantagruélique et foisonnante qui suit les péripéties d'un Capitaine de la garde, pratique la tolérance pépère face au pouvoir, à quelques jours de la retraite mais obligé de sortir de sa réserve pour sauver les fesses de son neveu révolutionnaire conditionné par un sorcier noir.

 

sabres et peyotl


Dans ce décor torréfié d'un Paraguay du 17ème siècle, les envahisseurs espagnoles ne sont pas les visiteurs les plus exotiques puisque quelques années plus tôt le monde a été transformé en un instant, cohabitant désormais avec toutes les créatures chimériques de ses contes et légendes. Une Amérique du sud où l'on croise donc des êtres hybrides à chaque coin de rues, des bourreaux à six bras, des femmes fourmis, des démons aquatiques, des esprits des forêts, des chats vampires à tête-humaine, avec une nouvelle logique presque historique qui fonctionne à merveille. Une acceptation véhiculée par des textes qui en parle avec une évidence amusante, mais aussi avant tout par le travail visuel une fois encore impressionnant de Kordey. Un style particulier, charnel, fourmillant, doté d'un relief vibrant, qui s'épanouit pleinement dans cette fantasy historique, dans cette multitude de vie qui semble jaillir à chaque page. Epaulé par les couleurs vives et dégradées d'Anubis, il livre des planches incroyablement spectaculaires, flamboyantes et truculentes. Idéal pour une aventure qui cultive ses origines picaresques, mêlant la folie douce d'un Don Quichotte avec l'action d'un pavé d'un feuilleton populaire et les descriptions mythologiques d'un inédit d'Hellboy. Il y a largement de quoi se faire emporter, surtout que ce 1er tome de Colt & Pepper avec son découpage en épisodes faussement romanesques, ses petits airs de quête initiatique entre un vétéran roublard et un jeune activiste pas loin de la crise d'adolescence, manie aussi bien la farce ironique que l'énergie d'un swashbucler anglais. Un premier pas enthousiasmant dans un nouveau monde inspiré.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020