THE LAST TEMPTATION
The Last Tempatation #1-3 - Etats-Unis - 1994
Image de « The Last Temptation »
Dessinateur : Michael Zulli
Scenariste : Neil Gaiman, Alice Cooper
Nombre de pages : 116 pages
Distributeur : Vestron
Date de sortie : 24 octobre 2019
Bande dessinnée : note
Jaquette de « The Last Temptation »
portoflio
LE PITCH
Faites la connaissance de Steven, un garçon qui a peur. Peur de grandir. Peur de changer. Soyez témoin de sa rencontre avec le mystérieux forain, qui va lui faire découvrir le monde terrifiant qui l’attend.
Partagez sur :
La Grande attraction

Le Hard Rock et les comics c'est une vieille histoire d'amour. Entre Kiss et Rob Zombie, le prince Alice Cooper poussa le vice jusqu'à combiner son 13ème album avec une BD élaborée en collaboration avec Neil Gaiman, le papa de Sandman.

Le célèbre, et talentueux, scénariste et romancier fut d'ailleurs contacté dès la naissance du projet, au départ essentiellement pour conceptualiser avec Alice Cooper, un fan, l'orientation, l'ambiance et les textes de l'album connu sous le titre The Last Temptation. Un exercice déjà pratiqué à l'occasion avec son épouse Amanda Palmer (celle des Dresden Dolls) et son amie Tori Amos, mais qui ici englobe véritablement la trame totale du concept album et dont va découler assez naturellement un complément en BD publié alors par Marvel. Un bel outil de promotion pour éclairer autrement la tournée et dont Alice Cooper reprenait quelques pages en fond de scène ou faisait apparaitre les planches dans les clips. Mais les liens entre le disque et la BD sont beaucoup plus intime que cela, Gaiman travaillant une même structure de conte macabre, de récit initiatique gothique, en jouant à la fois sur des dialogues hérités directement des textes des chansons, plaçant quelques segments non utilisés, mais toujours avec sa poésie personnelle, ce détachement rêvé qu'il maitrise.

 

nothin's Free


L'histoire de Steven, préadolescent en retrait et effacé qui découvre un soir un théâtre étrange et baroque sur la scène duquel le propriétaire, The Showman, met en scène l'avenir raté et tragique du jeune garçon. Des fables morales aiguillées censées le motiver à venir rejoindre sa troupe tel un pacte faustien. Là où avec sa voix piquante Cooper insiste forcément sur une colère refoulé de l'adolescence, sur un monde perverti et flippant, Gaiman donne aux morts-vivants, à la jolie rousse tentatrice et aux visions cauchemardesques, un lyrisme étonnant, des petits airs de récit teen pour Halloween. En monsieur Loyal manipulateur, voir démoniaque, Alice Cooper est bien le maitre d'œuvre de The Last Temptation, mais Gaiman en adoucit les contours Hard Rock, pour approcher le comic d'une balade plus mélancolique dans la lignée de ses romans comme L'Etrange vie de Nobody Owens ou L'Océan au bout du chemin. Une délicatesse très particulière soulignée par les illustrations presque longilignes de Michael Zulli, collaborateur sur Sandman, au trait réaliste fin mélangeant quelques panoramas infernaux avec des visages étonnement angéliques. Restauré récemment par Dynamite, après être passé entre les mains de Dark Horse (aux USA) et BulleDog (en France), The Last Temptation retrouve à la fois ses couleurs d'origine et une netteté inédite dans une édition française d'apparence modeste (couverture souple) mais plus qu'honorable. A déguster avec les dix titres endiablés d'Alice Cooper en fond, et un verre de vin couleur rubis, cela va de soi.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019