RAISEKAMIKA T.1
Japon - 2017
Image de « Raisekamika T.1  »
Dessinateur : Hajime Segawa
Scenariste : Hajime Segawa
Nombre de pages : 224 pages
Distributeur : Tonkam
Date de sortie : 10 avril 2019
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Raisekamika T.1  »
portoflio
LE PITCH
Raise Ôkuni, encore lycéen, est dans l’obligation de travailler pour subvenir à ses besoins. Un jour, il se retrouve projeté soudainement dans une autre dimension avec Kamika, une fille qui vient d’être transférée dans sa classe, et qui pense qu’il est un pervers ! Ils vont devoir s’entendre, maîtriser leurs nouveaux pouvoirs et combattre afin de retourner sur terre !
Partagez sur :
Kamigami & cie.

Valeur montante du shonen ayant déjà dragué son public avec les précédents Ga-Rei La Bête enchainée et Tokyo ESP, Hajime Segawa propose déjà sa troisième série d'envergure : Raisekamika. Une nouvelle aventure fantastique mettant en scène des adolescents délurés, mais cette fois-ci projetés au royaume des dieux.

On ne peut pas dire que le mangaka Hajime Segawa se soit surtout fait remarquer par la profonde originalité de ses concepts, ce dernier préférant renouer avec ce fantastique malicieux qui vient transformer la vie des lycéens abreuvant le shonen et la BD japonaise en général depuis la naissance du média. Sa qualité première cependant est de systématiquement maitriser son pitch, de ne pas se donner des airs de petit malin et de plonger à tout rompre dans son récit. Ici celui de Raisé, ado abandonné par ses parents, esseulé, obligé de travailler après les heures de cours et dont la vie sentimentale est tout aussi réjouissante que le reste. L'arrivée d'une nouvelle élève, aussi belle que caractérielle (un classique), va forcément bousculer son quotidien et sa relation amicale ronronnante avec Ise. D'autant qu'il se retrouve embarqué brusquement dans un monde étrange peuplé de démons gigantesques, de mini-dieux et de lapins qui parlent Heureusement que Kamika est avec lui. Et alors qu'il se retrouve affublé d'une armure classieuse, elle se découvre une tenue bien plus légère et affriolante.Tant qu'à faire.

 

métamorphose !


Une visite fantasque et délirante du panthéon japonais, un triangle amoureux qui va rapidement vriller au n'importe-quoi quand tout ce beau monde va réaliser être une réincarnation d'une déité ultra-puissante... Sans compter sur le débarquement impromptu d'un certain Loki et du reste de la mythologie nordique. Bourré d'action, d'humour fan-service (beaucoup de décolletés plongeants et de strings tendus), de second degré assumé (rappelon que l'héroïne est aussi mangaka en herbe), de pouvoirs incommensurables qui se libèrent comme des applications Androïd, Raisekamika se lit d'une traite, emporté par le rythme effréné et la décontraction totale de ce premier volume. Certes le monde est en danger, certes le prof principal a une manifestation aux allures de démon, certes on se demande quand ils auront le temps de préparer les exams, certes ils ont un budget nourriture manifestement colossal, mais cela n'a pas tant d'importance puisque les maitres mots ici sont aventure, action et jolies créatures. A ce sujet, Hajime Segawa dont les personnages avaient un peu tendance à se ressembler entre ces deux précédentes publications, a fait un joli bond en avant, autant dans les designs très réussis de ses personnages (on ne parle pas que des formes), que dans les illustrations des différentes parties plus Fantasy (armes, armures, monstres...) appuyant le tout par des décors particulièrement fouillés et se donnant parfois des petits airs d'estampes anciennes. Un titre bien sympathique donc... et non pas que pour les frimousse de Kamika.

Nathanaël Bouton-Drouard




Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020