DENSITY T.1
France - 2017
Image de « Density T.1  »
Dessinateur : Stan, Vince
Scenariste : Lewis Trondheim
Nombre de pages : 112 pages
Distributeur : Delcourt
Date de sortie : 13 septembre 2017
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Density T.1  »
portoflio
LE PITCH
Chloé est en vacances aux États-Unis avec son geek de frère, sa soeur et une amie. Lors d’une balade en plein désert, elle est confrontée à un gentil alien « observateur » de la Terre. Alors que ce pouvoir était destiné à son frère, elle se retrouve capable de modifier sa densité corporelle. Elle va devoir absolument apprendre à maitriser ses nouvelles capacités pour stopper une invasion d’extra-terrestre belliqueux !
Partagez sur :
super Vegas

Il y a des rencontres artistiques qui semblent évidentes. A tel point d'ailleurs qu'on se demande pourquoi l'iconoclaste Lewis Trondheim et les trublions Stan & Vince n'avaient pas encore signé un projet commun. C'est chose faite avec la comédie de SF Density, proposition légère à la mode des super-héros.

L'un est le grand orchestrateur de l'univers Donjon ou de l'équipe de L'Associations, les autres sont un duo inséparable qui après avoir longtemps exploré les publications pour adulte connait un joli succès avec Les Chronokids, l'ensemble forme un trio qui s'est toujours efforcé d'explorer la BD sous toutes ses formes et dans tous les genres. Des créateurs libres et souvent enthousiasmants qui proposent avec Density ce qui s'apparente, pour l'instant, à une charmante comédie pleine de légèreté. Un peu étonnant, mais pas tant que ça, lorsqu'au détour d'un dialogue ou d'une situation, l'album décrit une Amérique un poil violente ou quelques questions écologiques. On ne se refait pas. Mais Trondheim (dont on a adoré le récent Mickey's Craziest Adventures) garde ici ses réserves préférant conter la naissance d'une super-héroïne malgré elle, seul rempart contre une future invasion extraterrestre, à la manière d'une sitcom bien rodée.

 

léger flottements


Petite française en voyage à Las Vegas, elle devient donc capable par accident de contrôler la densité de son corps, passant de passe-muraille flottante à une statue indestructible. Acceptation de la situation, apprentissage des capacités, tout cela fait partie des codes habituels, mais le scénario et surtout les dialogues préfèrent tout tourner à la douce dérision, Chloé affichant déjà un caractère bien trempée, accompagnée ici de sa sœur, une copine, et surtout un frangin bien allumé, sans doute fan de l'Agent Mulder. Une bande rejointe rapidement par un allumé survivaliste et parano qui met un plan d'attaque en place... Celui-ci débutant par le casse d'un Casino. Une introduction pleine de bonnes idées et de fantaisies, pour une lecture des plus agréables, rythmée par les planches très colorées de Stan & Vince (L'Imploseur, Tess Wood & Campbell) dont les nouvelles recherches graphiques risquent d'en surprendre plus d'un. Mélange évident entre la dureté de leurs premières œuvres et la rondeur de leur série pour bambins, le résultat est tout simplement excellent, épuré, essentiel, tout en mouvement et en finesse... Rappelant de façon amusante certains travaux de Lewis Trondheim. Une collaboration qui fonctionne plutôt bien donc, livrant ici un début de trilogie qui accroche, même s'il lui manque pour l'instant un soupçon d'enjeux pour vraiment décoller.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020