BATMAN DARK KNIGHT III T2&3
The Dark Knight III: Master Race #3-6 - Etats-Unis - 2016
Image de « Batman Dark Knight III T2&3 »
Nombre de pages : 192 pages
Distributeur : Urban Comics
Date de sortie : 24 mars 2017
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Batman Dark Knight III T2&3 »
portoflio
LE PITCH
Batman et Carrie Kelley sont partis à la recherche de Superman pour les aider à défendre la planète de l'invasion kryptonienne. Mais ce dernier parviendra-t-il à mettre de côté ses différends avec le Chevalier Noir ?
Partagez sur :
old man bruce

Lentement mais surement, la troisième partie des aventures du Batman en fin de vie continuent de malmener l'univers DC sous le regard sardonique et acide de Frank Miller. Un auteur dont on prend désormais les œuvres avec des pincettes, scrutant les sorties de route et les écarts de conduites... et manifestement ça l'amuse.

Ne pouvant plus désormais se charger d'un comics seul, non par punition mais des suites de sa maladie, pour Dark Knight III, l'illustre créateur de The Dark Knight Returns, mais aussi Ronin, Daredevil: Born Again, Elektra Assassin, Sin City ou 300, se voit solidement épaulé par une équipe entièrement à son service. Brian Azzarello à l'écriture du script et des dialogues, Andy Kubert aux illustrations principales, mais si clairement avec le premier tome (contenant les deux premiers chapitres), on sentait une légère réserve, avec les second et troisième albums, impossible de ne pas reconnaitre la personnalité du bonhomme derrière chaque page. Le phrasé est là, l'approche iconique / punk des personnages tout autant, et même le vénérable Kubert (Wolverine Origines) se prête au jeu, approchant son trait léger des figures massives de la saga. D'ailleurs, Miller dessine en personne les tie-in qui accompagnent chaque numéro, se consacrant alors à des personnages différents (Green Lantern, Batgirl...) avec un trait parfois maladroit, mais impactant, particulièrement bien restitué et ferme lorsque l'indispensable encreur Klaus Janson passe par là. Frank Miller conduit une rolls éditoriale, mais il ne ralentit pas pour autant, traitant avec sauvagerie de ses thèmes de prédilection (omniprésence des médias, bestialité de l'être humain, corruption, menaces sectaires...) tout en les injectant massivement dans un univers profondément « comics ».

 

Mauvais sang


D'ailleurs, la publication de longue haleine permet même quelques aménagements, Miller ouvrant la porte à ses caricatures politiques fétiches, entre un Obama vite abattu et un Donald Trump en donneur de leçon qui affiche sa lâcheté devant la situation de crise, finalement tout le monde en prend pour son grade, comme pour répondre aux attaques le traitant de fasciste ou d'anarchiste en fonction des sensibilités. Un jeu un peu gratuit il faut bien l'avouer, qui rappelle peut-être que Frank Miller n'a jamais été un grand idéologiste, ni un fin analyste politique, mais plutôt un artiste qui capture les parts les plus obscures et inquiétantes de son époque. D'où les références frontales aux menaces terroristes incessantes d'Al-Qaeda, à l'idéologie monstrueuse des extrémistes islamistes, mais qui ici prenne l'apparence des derniers survivants de Kandor, la ville miniaturée rescapée de Krypton. Et si le lecteur n'est pas obligé de goûter aux dérapages à la limite du contrôlé, il ne peut que reconnaitre l'ampleur incroyable de ce Dark Knight III, apocalypse wagnérienne explosive mais constamment roublarde, où même Superman, souvent mis à terre par l'auteur, en sort grandi. Mais bien entendu, malgré les apparitions de Flash, Aquaman ou Wonder Woman, la star reste ce Bruce Wayne un pied dans la tombe, mais toujours invaincu, qui orchestre une contre-attaque mémorable. Impossible de résister autant à la narration incroyablement maitrisée et finement découpée qu'aux planches classieuses et nerveuses : Dark Knight III reste une BD à grand spectacle, mais dont l'irrévérence et les effets coup de poing n'ont que peu d'équivalent. Il est fort le bougre.

Nathanaël Bouton-Drouard




Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020