SILLAGE - PREMIèRES ARMES T.1: ESPRITS D’éQUIPE
France - 2014
Image de « Sillage - Premières Armes T.1: Esprits d’équipe »
Dessinateur : Pierre-Mony Chan
Nombre de pages : 56 pages
Distributeur : Delcourt
Date de sortie : 11 juin 2014
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Sillage - Premières Armes T.1: Esprits d’équipe »
portoflio
LE PITCH
Entraînement drastique et départ en trombe, Nävis, entourée de ses amis anxieux et fiers à la fois, se prépare pour son grand jour. Elle vient d'être sélectionnée, avec d'autres agents en herbe, pour servir Sillage. Leur mission, qui fera office d'évaluation : contrôler le bon déroulement des élections sur une planète au contexte politique trouble. A priori, une mission de routine. A priori...
Partagez sur :
L'éffrontée

Grande saga space-opera lancée en 98 (déjà !) par Jean-David Morvan et Philippe Buchet, Sillage est l'une des grandes fiertés de l'éditeur Delcourt. 16 tomes auxquels il faut désormais ajouter une nouvelle série parallèle intitulée Premières armes.

Riche en albums, Sillage connait déjà dans sa constellation deux séries annexes, l'une offrant de courtes nouvelles concoctées par des équipes différentes (Les Chroniques de Sillage), tandis que Nävis est une vision humoristique de la jeunesse de l'héroïne. Sans doute moins accessoire, Premières armes a le mérite de vouloir combler un vide, celui existant entre les tomes 2 et 3 de la série-mère racontant enfin l'accession de la demoiselle à son statut d'agent à part entière. On nous annonce ainsi que chaque tome contiendra un récit complet avec un rythme de parution annuel. Soit, mais si dans l'historique de la série, les lecteurs seront sans doute heureux de découvrir quelques péripéties inédites, avec une demoiselle encore très fougueuse et impertinente, c'est surtout la tonalité de ce premier album qui montre que les auteurs ne se sont pas fourvoyés. La série originale avait depuis quelques volumes surtout consacré sa narration à la personnalité de Nävis et sa quête des frères « humains », laissant un peu trop de cotés les réflexions politiques et sociétales qui avaient animé ses débuts, au profit de BDs plus racées et portées sur l'action.

 

Galop d'essai


Et ce flashback retrouve justement tous le sel des débuts envoyant l'héroïne et quelques autres bleusailles, tel des casques bleus du futur, sur une planète à l'aube d'une élection primordiale. Si l'humour, le suspens et la castagne acrobatique sont toujours bien entendu au rendez-vous, Esprits d'équipe, est en l'occurrence une très intelligente évocation des moult remous que connaissent régulièrement les jeunes démocraties (pays de l'est, Moyen-Orient...), où derrière les grands idéaux de certains se cachent souvent l'intérêt, la quête du pouvoir, quitte à laisser la population sur le carreau. Toujours aux commandes du scénario, le duo Morvan / Buchet, soigne leur parallélisme sans jamais être lourds, appesantis et moralistes, les auteurs préférant le jouer avec décontraction et humour. Pas bête et rondement mené, ce nouvel épisode de Sillage est aussi celui de la découverte d'un talent que l'on avait déjà croisé dans Cross-Fire ou dans le second volume des Chroniques de Sillage : Pierre-Mony Chan. Un artiste qui a la rude tache de succéder à Buchet, mais qui s'en sort à merveille gardant à la fois une palette de couleurs très proche, des jeux d'expressions et une dynamique équivalente, tout y apportant une légèreté graphique et une vélocité plus « jeune ». Ses planches sont extrêmement soignées, dans les designs de ce nouveau monde, dans les attitudes des aliens, autant que dans le sourire espiègle de Nävis. Difficile encore une fois de résister à ses charmes.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022