STAR WARS REBELLION TOMES 1 - 4
Etats-Unis - 2008
Image de « Star Wars Rebellion Tomes 1 - 4 »
Scenariste : Rob Williams
Nombre de pages : 124 pages
Distributeur : Delcourt
Date de sortie : 30 avril 2008
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Star Wars Rebellion Tomes 1 - 4 »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Après avoir libéré le stratège Jorin Sol des griffes de Dark Vador, Luke Skywalker et ses compagnons reprennent leur lutte contre les forces impériales. Ils sont cependant loin de se douter de la menace que l’ancien détenu représente pour l’Alliance. Que doit penser Luke lorsqu’il reçoit un message de Janek Sunber lui proposant son aide contre l’Empire ? Piège ou opportunité de renouer les liens avec son ami d’enfance ?
Partagez sur :
Le sourire du Mal

Marre des héros au grand cœur ? La série Star Wars Rebellion est faite pour vous puisqu'elle s'intéresse, une fois n'est pas coutume, à un soldat de l'empire en sens du devoir exacerbé. Entrez dans le côté obscur...

Alors que Les Chevaliers de l'Ancienne République et Legacy étendent la saga Star Wars vers des terres insoupçonnées, Rebellion revient aux fondamentaux des comics inspirés de l'univers de George Lucas, en permettant de découvrir par le biais d'un personnage jusque là inconnu les principaux évènements de l'ancienne trilogie. Un principe qui a souvent donné lieu à des BD en forme d'anecdotes ou de simples cadeaux pour les fans, mais qui ici offre un feuilleton passionnant qui se dévore de tome en tome. Si l'on excepte le second volume français, qui est allé chercher un récit totalement indépendant du corps principal, Rebellion suit donc le parcours parallèle de Janek Sunber, ami d'enfance de Luke Skywalker, qui lui a choisi de s'engager au service de l'Empire. Un personnage vraiment attachant, faillible et humain qui séduit dans le premier tome par son courage et son sens du devoir (même s'il se bat du mauvais côté) prenant une épaisseur supplémentaire lorsqu'il tombe sur Luke, en pleine affaire d'espionnage. Un parallèle troublant, loin du tout manichéisme et qui questionne justement la force du destin et la frontière ténue entre le bien et le mal.

Frères ennemis

A sa manière Janek Sunber est ainsi à rapprocher d'un certain Anakin Skywalker dans ses difficultés à repousser la propagande de l'empereur et à combattre ses propres ambiguïtés. Même notre cher Luke sort grandi de ces BD, laissant de côté ses aspect les plus naïfs pour devenir un héros quelque peu écrasé par son statut d'icône de la résistance, bien nostalgique du temps où il s'amusait à chasser avec ses potes, notamment le regretté Biggs dont le sacrifice lors de l'attaque de l'Etoile Noire reste dans la mémoire de tous les fans de Star Wars. Un aspect psychologique des plus fouillés qui n'empêche pas de retrouver les fondamentaux de tout épisode de La Guerre des étoiles avec duels aux sabres lasers, grandes batailles spatiales et chocs épiques entre armées ennemies. Un socle solide pour une histoire menée avec talent par Welles Hartley dans un premier temps, puis Brandon Badeau pour le tome 4, et qui n'a pas eu à trop souffrir de ses changements de dessinateurs car tous restent dans un style réaliste et fouillé assez proche. Décidément le dernier remaniement éditorial de l'univers étendu Star Wars chez Dark Horse continue d'accumuler les réussites.    

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020