HELLBOY HISTOIRES BIZARRES TOME 3
Hellboy Junior - Etats-Unis - 2004
Image de « Hellboy Histoires bizarres Tome 3 »
Scenariste : Mike Mignola, Bill Wray
Nombre de pages : 124 pages
Distributeur : Delcourt
Date de sortie : 6 mai 2009
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Hellboy Histoires bizarres Tome 3 »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Une terrible prémonition alerte le Pacte (groupe secret de voyants Jedi chargé de surveiller et circonscrire toute activité Sith) du rôle qu'est appelé à jouer la planète Taris dans un futur proche. Suite à leur vision, ils activent leur agent Celeste Morne. Le destin de cette Jedi se trouve rapidement lié à la découverte d'une puissante relique Sith, à l'armée mandalorienne ainsi qu'à Zayne Carrick, le Padawan accusé du meurtre de ses compagnons.
Partagez sur :
Couches-Culottes de la Mort

Série à part dans la galaxie Hellboy, les Histoires Bizarres françaises avaient repris jusque là les Weird Tales américaines, compilant quelques courtes aventures^humoristiques et décalées scénarisées et illustrées par de nombreux guests de la BD. Mais ce troisième volume regroupe lui les aventures d'un certain Hellboy Junior.

Il y avait déjà le grand Hellboy, désormais il y aura le petit Hellboy. Hellboy Junior c'est un peu comme le petit Spirou. Ce n'est pas le petit frère du grand, mais bien le grand quand il était petit. Mais attention, ça ne veut pas dire que le grand est pour les grands et le petit pour les petits (houlà non !). Le petit c'est SURTOUT pour les grands (merci à Tom & Janry pour ces lignes de gagnées dans ma critique). Pour revenir à des propos plus sérieux, on peut surtout se demander ce qui a bien pu passer dans la tête de Mike Mignola quand il s'est lancé dans cette affaire. Parce que jusque là, faire le petit du grand (on y revient) reposait surtout sur la volonté de préparer les jeunes à la lecture du grand. Mais pour le coup, Junior est carrément bien moins politiquement correct que le grand Hellboy (si il y en a encore qui suivent, c'est un miracle). Car si Mignola est à l'origine de ce volume, la vraie personnalité derrière cette compilation de récits improbables est celle de Bill Wray. Un artiste peu connu en France, mais qui s'est fait un nom dans le comics et l'illustration pour avoir, après des débuts remarqués dans l'animation chez Disney ou Hanna-Barbera, pris un malin plaisir à déboulonner toute cette esthétique cartoon et aseptisée.

Ecole italienne

Ses héros, d'une fausse apparence mignonne, rotent, pètent, jurent mais surtout massacrent, violent et vomissent sur leur prochain. Du coup notre charmant Hellboy ressemble surtout à une belle petite saloperie en devenir, bien occupée à martyriser un certain Adolf Hitler condamné à manger ses propres excréments ou à essayer des champignons hallucinogènes. Une BD affreuse, bête et méchante où Mignola s'épanche en personne sur trois / quatre courtes histoires un chouïa plus poétiques (et surtout comme toujours admirablement dessinées) qui font office de récréation dans ce défilé de mauvais goût, où Bill Wray (et ses copains aux pinceaux) en profite pour glisser quelques pulp's n'ayant pas grand-chose à voir avec l'univers d'Hellboy : un gros canard débile qui se ballade la couche pleine et finit par se taper sa mère, un petit bonhomme de bœuf au gingembre qui passe à deux doigt de devenir porn star, un ancien ours travaillant dans une réserve forestière qui dévient incendiaire, une petite sorcière qui transmet la peste à tous ses amis de la forêt... On n'imaginait pas forcément les héros de nôtre jeunesse (pauvre Yogi et pauvre Casper) épris de tendances malsaines et se débattant dans un univers gore et trash. Un album on ne peut plus atypique donc, furieusement drôle, mais qui n'est pas fait pour plaire à tout le monde.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019